Kunyaza, ejaculation de femmes, pratique sexuelle du Rwanda

Un commentaire sur cette vidéo? Écrivez-le ci-dessous

24 Commentaires

  1. B. Sylvere

    Bonjour,

    Qui est Pauline Kayitare?
    Quelle est sa formation universitaire?
    Je connais bien Kibuye. J’ai travaillé à la Préfecture.

    Toujours, écrire un livre et le publier ce n’est pas facile. Il faut beaucoup des gens pour faire le toilettage des premiers drafts avant la publication.

    Par ailleurs, aucun oeuvre humain n’est parfait.

    Je la félicite d’avoir pris son temps pour écrire. Les critiques faites la permettront de s’améliorer.

    J’ai brsoin d’avoir une copie de son livre. Je souhaiterais le lire, y faire un commentaires et apprécier les commentaires déjà faits par les autres.

    B. Sylvère
    Docteur en Sociologie.
    Cel:+1 917 873 7629
    Email: biziyaremyes@yahoo.fr

  2. jeff

    j’aime bien de belles noires

  3. jho

    interressant comme video.ceci montre une difference de culture dans la sexualité.

  4. Voici un site d’amour, de sexualité et de nouvelles tendances de la société de bukavu en particulier et de la R.D.Congo en général. Faites égaement vos rencontres amicales et amoureuses sur uncoeur.net!

  5. Bro

    Les questions de sexualité à Bukavu, à l’est de la R.D.Congo se discutent aussi sur le site http://www.uncoeur.net!

  6. Bro

    Les questions de sexualité à bukavu, à goma et tout l’est de la République Démocratique du Congo peuvent se discuter sur http://www.uncoeur.net. Vous pouvez également y trouver des correspondances amicales et même amoureuses! Faites un petit tour de ce côté là!

  7. bill

    site ya ba ruandais ba niama na bino

  8. ce mauvais car kunyaza n’est pas une viol.

  9. Uwamahoro Claudine

    Bonjour, 
    Vous avez certainement entendu parler du livre de Pauline Kayitare « Dis leur que tu es hutue ». J’ai lu ce livre et j’ai réagis sur celui ci par rapport à un certains nombres d’incohérence dans son récit à cet effet j’ai réagi aux commentaires d’une de ses voisines, car je constate aussi de nombreuses anomalies, je vous joint à ce message, les différents post diffusés sur http://www.critiqueslibres.com pour que vous puissiez réagir avec nous et nous aider pour que la vérité soit dite seulement
    merci
    lettre ouverte que j’ai adressé à l’auteur***************************************************************Lettre ouverte à Pauline Kayitare
    J’ai lu votre livre suite au salon du Livre à Bruxelles. Je suis moi-même rescapé du génocide et originaire de Karongi. Donc je connais très bien ta région qui est la mienne.Je préfère m’exprimer en Français pour permettre à mes amis européen de suivre.De plus, j’ai vu un certains nombres de critiques naissantes sur la réalité de votre récit et personnellement je me pose des questions auxquelles je souhaiterais une réponse de votre part :Dans le livre vous dites avoir toujours été la première dans vos études secondaire, vous dites avoir terminé en 99 vos études secondaires.Mais lorsque vous êtes revenu au Rwanda, vous avez terminé vos études primaires après le génocide donc en 95. (à la lecture de votre livre).Vous savez comme moi, que le cycle secondaire au Rwanda est de 6 ans, donc vous auriez du terminer vos Humanités en 2001 et non en 1999 ! (normallement vous étiez en 4ième secondaire)Hors en 2001 vous étiez à l’Université de Kigali (ULK), certaines de mes amies vous connaisse. Et à ma connaissance en 2ième année Bachelor.Dites mois QUELLE MIRACLE vous avez utilisé pour échapper à un Programme Obligatoire de 6 ans au Rwanda ? (valable pour tout le monde).Donc si je comprends pour SAUTER les classes vous avez utilisé des méthodes de fraude !!! (Vous avez joué sur certaines désorganisations administratives). Est-ce que je me trompe ?Vous affirmez dans votre récit « avoir terminée la 6ième année à la 5ième place » c’est au niveau National ? ou dans votre école ?.Si vous étiez la 5ième au Niveau National , vous auriez eu une bourse d’état !!! Pour l’étranger ou pour l’UNR ! (Université National du Rwanda à Butare).Si vous étiez la 5ième de votre classe, cela n’aurait rien changé et vos études supérieures auraient été pris en charge à Butare. Comme les lauréats les plus brillants de notre examen National !
    Or vous avez fréquenté une université privée , et c’est Le FARG (Fonds d’Appui au Rescapés du Génocide) qui prenait en charge votre scolarité . Parce que vous ne faisiez pas partie des élèves attributaires des bourses nationales.Si je ne me trompe pas, il y a là encore tromperie.En partant en 2001 en France , vous étiez en 2ième Bachelor ( niveau bac Français) à l’ULK , vous affirmez sur votre site étudiez à la Sorbonne et dans votre livre page 166 étudiée dans une école de comptabilité à Paris Bonne Nouvelles ( donc un cours privé).Dans votre interview sur Africa Numéro un , vous affirmez au journaliste avoir fait des grandes études.Pouvez vous nous précisez l’université, et titres que vous avez obtenu pour la gouverne des lecteurs. ?
    Sur votre synopsys long de http://www.kayitare.com (votre site), vous dites que votre père quittait la nuit l’ile de Nyamunini pour aller dans votre cellule !Etant de Rutsiro, je me permet Madame, de vous signaler qu’il plus de 18 Kilomètres, soit 1 heure en bateau à moteur ou plus de 4 heures à la nage , connaissant l’état de santé général dans lequel se trouvait les Tutsis, pensez vous que sans manger, dormir, il est possible d’accomplir un tel exploit sportif. ?je vous reprocherais de beaucoup d’imprécisions sur les lieux et places de votre histoire.
    Vous dites avoir été témoin de l’extermination en témoin privilégiée de plus de 150 personnes, j’espère au nom des disparus que vous avez apporté votre témoignage au Gacaca de cette cellule ! Avez-vous donné ce témoignage ? De plus vous affirmez avoir été violée ? Avez-vous déposez une plainte contre votre violeur ? 
    J’attends vivement des éclaircissements de votre part, pour me permettre de comprendre bien votre récit et la véracité de celui-ci.
    Merci
    Antoine Habiyambere

    habiyambereantoine@rocketmail.com*********************************************************************réponse reçue d’un proche visiblement de Pauline Kayitare*********************************************************************

    Stef 13 avril 2011 @ 19:07 Mr Antoine Habiyambere,
    Merci pour vos remarques pertinentes !
    Vous feriez un parfait critique littéraire.
    Je trouve cela absolument scandaleux également que Me Kayitare saute une année du cursus.Même si elle l’explique dans son livre, cela n’est pas une excuse. Et comme vous l’avez très justement relevé également, elle ne porte pas plainte pour viole, alors qu’elle n’a que 13 ans qu’elle vient de perdre ses 5 frères et sœurs, sa maman, que sa colline est en feux. Bien des années plus tard, elle à honte de se viole et n’ose en parler à personne…Je trouve cela également intolérable de sa part !c’est une honte de l’avoir caché, elle aurait du comme vous le suggérer porter plainte, peut-être même faire un appel à témoin à la radio …la Radio Mille Colline peut-être…Excuser moi, je m’emporte un peut…il est vrai que vous êtes vous aussi un rescapé du génocide. Et que vous avez beaucoup d’empathie pour Me Kayitare.
    La raison pour laquelle vous alimentez ce sitehttp://groups.yahoo.com/group/Umusoto/messa ge/29401?var=1
    Le reste de vos remarques « pertinentes » sont du même types…Je laisse les lecteurs de ce forum en juger.
    Si vous êtes réellement un rescapé du génocide, nous nous croiseront très prochainement.Sinon, Je ne veux pas être menaçant, mais faites attention à la diffamation Mr Habiyambere.
    Au plaisir de vous croiser
    Stéphane********************************************************************Ma réponse à son commentaire
    HABANTOINE 13 avril 2011 @ 20:24 Mr Stéphane, 
    Vous ne vous présentez pas, je ne sais pas qui vous êtes, mais à la lecture de votre critique, vous semblez être un proche de Pauline Kayitare.Vos propos sont totalement scandaleux !!! Comment pouvez-vous oser citer un média qui a causé la mort de plus d’un million de tutsis ! Vous mélanger complètement l’histoire, Pauline Kayitare aurait du se présenter spontanément début 2001 au Gacaca de l’Umudugudu des lieux des faits et elle aurait fait justice pour elle et pour ces personnes décimés en donnant son témoignage.Visiblement elle ne l’a pas fait et peut être que les tueurs n’ont pas été punis ?Ce n’est pas en écrivant un livre de surcroit imprécis que l’on peut laver sa mémoire et oublier, elle a le devoir de mémoire pour ces 150 personnes, de citer le lieu, les nom des tueurs ou les identifier et donner les informations qui permettront à notre gouvernement de faire justice. C’est le devoir de tout Rwandais !Je lui conseille de le faire , ce n’est pas trop tard au nom des nôtres qui ont péri dans cette tragédie, si c’est vrai ?Je pense que vous n’avez pas très bien compris ma lettre ouverte, Pauline Kayitare a sautée 2 années pas seulement une année.Elle a commencé sa première année secondaire en 1996 donc elle terminait logiquement en 2001 ses humanités.Or en 2001 elle était en deuxième année Bachelor à l’ULKDonc pour sauter les classes elle a fraudé ses bulletins et à changer d’école ce qu’elle dit elle-même pour tromper l’administration.Cette facilité n’est pas autorisée dans notre système éducatif.Pour moi, elle a commis un acte pénalement répréhensible au Rwanda de faux et usage de faux !De ma part si elle se permet de frauder sur ses études, elle est capable de tout pour s’en sortir. A mou gout ce n’est pas un exemple ou un modèle à suivre, c’est ni même excusable. Moi, je suis intéressé par sa réponse, je voudrais avoir des détails sur ses études universitaire, et les diplômes qui lui permette d’affirmer qu’elle a fait de grandes études ; cela me permettra de réviser ma position et la féliciter !Pour votre information et contrairement à vos affirmations diffamatoires et très tendancieuses Umusoto est un groupe sur Yahoo, des anciens de l’Universite Nationale de Butare.J’ai répondu a un message du forum, car il me semblait important pour la communauté Rwandaise et le monde, que nous obtenions de l’auteur ou de son éditeur des précisions. Est-ce de la diffamation, ou simplement la liberté d’expression du lecteur? (surtout pour un témoignage a valeur historique)Si vous êtes un habitué de la littérature sur le Rwanda, vous sauriez vous-même que l’on trouve tout et son contraire. Au nom de la vérité et pour reconstruire notre pays, il est bon de pouvoir échanger pour tirer le Vrai du Faux.Quand à vos menaces, que voulez vous dire ou cacher quelle vérité ? On peut aisément reconstituer avec la Commission Nationale des Examens, le parcours de Pauline Kayitare , et de faire diligenter une enquête.Au plaisir de votre réponseAntoine HabiyambereHABANTOINE 
     *****************************************************************13 avril 2011 @ 20:27 Pour les lecteurs assidus de ce forum sur le livre de Pauline Kayitare, je vous renvoi une autre critique très pertinente sur le livre que m’a envoyé son auteur par email: mahoro79@hotmail.fr
    **********************************************A Pauline Kayitare,Je m’appelle Uwamahoro Claudine , je suis origine de ex Gitesi à Karongi Province de l’Ouest.J’ai eu la chance de lire un extrait de votre livre disponible sur le site de votre éditeur. J’étais moi-même sur l’ile de Nyamunini et j’ai relevé dans ton témoignage quelques exagérations.Vous dites que lorsque nous (les tutsis) étions censé de dormir, votre père quittait l’ile de Nyamunini pour voir s’il peut retrouver les membres de votre famille. Ici le terme dormir est inapproprié quand il y avait des tours de garde. Tout le monde ne dormait, la plupart somnolait hanté par la peur de mourir et surtout de rester vivant coûte que coûte.J’avais 15 ans et je me rappelle de tout comme si c’était hier.Madame Pauline, connais tu la distance entre l’ile de Nyamunini et Mataba ? il y a à la nage plus de 4 à 5 heures pour une personne en bonne condition de santé pour aller et autant pour le retour.Me rappelant dans l’état physique, mental dans lequel on se trouvait, pensez vous avoir les pieds sur terre et être réaliste ? Pour moi vous produisez un film de Holywood !Surtout que l’on n’avait rien à manger à part quelques fruits et des racines de manioc. Dans cette situation dire de manger était difficile.Je suis parmi les rescapés qui ont pu aller jusqu’à l’ile d’ Ijwi au Zaire. Sur RFI, vous dites avoir été prise en charge par l’UNHCR, vous éxagérez, ils n’étaient pas présents sur cette ile.
    Vous dites aussi que les tutsis qui fuyaient le Rwanda pour l’ile d’ijwi étaient accueilli comme des esclaves (marché d’esclaves). Je trouve vos propos déplacés et inacceptables.Vous n’avez pas de reconnaissance pour ce peuple Bashi qui nous a accueillis chez eux à bras ouverts.Notre vie est devenue de nouveau en danger, quand les milices interahamwe ont débarqué sur l’ile pour fuir à leur tour le Rwanda et leur objectif était de nous exterminer. A ce moment plusieurs bashi nous ont aidé à retourner au Rwanda la nuit avec leurs bateaux.Qu’est que vous entendez et appelez par « esclavage », c’est le fait de nous avoir donné du travail (aux plus âgés d’entre nous ) dans leurs champs en échange de nourriture ou d’argent ?C’est le fait de nous avoir donné aux plus jeunes, les taches ménagères en échange de nourriture et de vêtements ?Vous me faite honte ! quand les rescapés d’Ijwi sont restés en vie, c’est grâce au Bashi .Vous auriez du faire des remerciements au lieu de les salir pour vous rendre plus victime.Vous n’avez pas besoin de cela quand vous l’êtes déjà.Je profite de m’excuser auprès des Bashi d’Ijwi et tous les peuples congolais pour vos propos déplacés et les remercier de nous avoir sauvé la vie Uwamahoro Claudine
    *******************************************************************HABANTOINE 13 avril 2011 @ 20:45 a Frunny, et aux lecteurs du Forum
    Etant donné que le livre a une portée historique un témoignage qui aura une implication pour les générations futures car il témoigne des atrocités vécues par plus d’un million de personne, nous en tant que Rwandais, nous voulons la VERITE et rien que la VERITE
    L’histoire et les faits du GENOCIDE DES TUTSIS DE 1994 appartient à l’humanité et c’est un héritage pour les générations futures.

    SI L’auteur s’est faite une fiction digne d’Hollywood, ce n’est pas acceptable, nous cherchons juste à avertir le lecteur des anomalies que nous avons relevés, et demandons à l’auteur un ERRATUM.
    Merci de votre compréhension
    ********************************************************************Saint Jean-Baptiste 13 avril 2011 @ 21:53 Nous aussi, Habantoine, nous souhaiterions avoir la vérité, toute la vérité, sur cet abominable génocide. Les témoignages, pour ce que j’en sais, ne sont pas nombreux et pas toujours très crédibles. 
    Tes messages à propos du livre sont intéressants et mériteraient une bonne explication de l’auteur(e) que, entre parenthèses, j’ai vue à la télévision et qui semblait un peu hollywoudienne sur les bords… ceci pour la petite histoire car ça ne veut évidemment rien dire.
    *******************************************************************
    Le message qui m’a ouvert les yeux

    Re: Pauline Kayitare

    Pauline Kayitare
    Je suis fière de ton idée d’avoir écrit un livre cela t’a permis de délivrer etcela a permis à beaucoup de gens de connaître l’histoire du génocide qui s’estpassé en 1994 dans notre pays.Mais j’ai été très étonnée de tes mensonges que tu racontes dans ton histoiretel que :
    1/ TON DEPART EN FRANCEJe te rappelle que je ne m’appelle pas Claire , mon mari ne s’appelle pasRoger.!!!Tu m’as demandé de t’aider pour aller en Europe, quand Stéphane voulaitdéménager. Comme tu vivais avec lui , tu es venu et tu m’a dit qu’il t’a demandéde rentrer chez ton Oncle. Comme dans notre culture cela est mal vu de vivreavec un homme et retourner dans sa famille.Lorsque tu m’a dit cela, je devais trouvée une solution pour t’aider à partir.Je suis allée voir Corine mon amie qui avait des connaissances à L’Ambassade desPays Bas. Toute de suite elle m’a donnée une solution, elle avait un ami juifFrançais Jacques qui cherchait une Copine africaine.Alors tu es rentrée en contact avec Jacques , et celui ci a fait pour toi unedemande de visa auprès de l’Ambassade de France . Si tu n’a pas de souvenirs,je peux te renvoyer tes emails !
    2/ TON EMISSION SUR AFRICA NUM1J’ai suivi ton interview et j’ai été étonnée quand tu dit que: « chaque fois tonpère se déplaçait et ramenait un enfant de génocidaire à la maison »Ce qui est faux car ton père est le voisin de mes parents , ton père est unhomme bon et brave mais n’exagère pas, il n’a jamais fait cela .
    3/ page 125 de ton livreEn le lisant j’ai été choqué par tes propos divisionnistes et ethniques. Je terappelle que depuis la libération du Rwanda le 04 Juillet 1994, dans notre paysnous sommes tous Rwandais. Il y a ou tu dit que la diaspora qui sont rentrés aupays après le génocide « paradent dans des voitures rutilantes et se fontconstruire des villas et affichant une richesse insolante ». Tu parles surtoutsur ce que tu appelles les « abasajya » (les tutsis d’Uganda),
    pour Moi en tant que rescapée qui a eu une chance comme toi, Je ne peux pasTOLERER ce discours. Kigali se construit grace aux efforts de tous les Rwandaiscomme tes allusions sur les grosses villas et les voitures, chacun est libre deposséder ce qu’il veut par rapport à ses moyens.
    Si on a l’occasion, on doit raconter ce qui s’est passer au Rwanda sans tomberdans le piège du divisionnisme.(kuko ntaho twaba dutaniye n’amagambo abadutsebye bakoreshaga)
    4/ A propos de la Zone Turquoise dans ton interview dans Africa num1tu affirmes « que l’Armée Française ne pouvait pas être partout pour sauver lesTutsis »Pauline si la France avait voulu sauver les Tutsis , elle aurait fait car elledisposait d’assez d’influences et de troupes chez nous à Kibuye. Mais lesobjectifs de cette mission était de protéger et de permettre d’évacuer les « amisde france « . Pour mémoire voir le témoignage de St Exupery qui est très clair.
    La France est aussi mon pays, je ne suis pas là pour juger je ne suis pas jugede qui que ce soit, mais LA VERITE SEULE doit être dite.
    Umulisa Odette

    • Pauline Kayitare

      Je suis étonnée par la violence et la haine qui transpire à travers les critiques de mon témoignage. Le pompon revient à Bachimana Aimable qui, sur le site des Grands lacs, écrit : « Il faut faire taire cette menteuse et tous les soi-disant témoins de ce pseudo génocide ! »

      Tout est dit, et tout le monde aura compris le but de cette polémique, et voici ce que j’ai répondu aux Grands lacs :
      Vous m’attaquez, me faites subir un interrogatoire policier, mais qui êtes-vous pour me donner des leçons ?
      « Qui ne dit mot, consent » ? Et de quel droit exigez-vous de moi de m’aligner sur votre vision des choses ? Nous ne sommes ni sous le stalinisme ni sous le maccarthisme et je n’ai aucun compte à rendre à des censeurs.
      D’ailleurs, au nom de quoi vous proclamez-vous détenteurs de la « Vérité » ? Et qu’est-ce que c’est que ces appels solennels à la censure ? Êtes-vous si peu sûrs de vous que vous ayez besoin d’être rejoints par la foule ?
      Messieurs, avez-vous déjà été violés pour oser dire à une femme comment elle doit se comporter par la suite ?
      J’ai écrit un témoignage où je raconte sincèrement et librement ce que j’ai éprouvé. Me contestez-vous le droit d’éprouver ce que vous ne ressentez pas ? Si vous avez connu des horreurs aussi traumatisantes que celles que j’ai traversées, et que vous avez agi de manière plus conforme à je ne sais quelle Vérité officielle, prenez donc la peine d’écrire vous aussi un livre dans lequel vous donnerez votre vision des choses. Même si celle-ci devait totalement s’opposer à la mienne, croyez-moi, je vous lirais avec intérêt : la démocratie ne respire que par la confrontation de perspectives différentes.

      Sur ce, Messieurs les censeurs, adieu. Écrivez dans ce forum tout ce que bon vous semblera, amusez-vous à l’envie à me salir, je ne compte pas répondre à des insultes si évidemment téléguidées par des gens qui ont tout intérêt à discréditer sinon à détruire les rares témoignages relatant les horreurs du génocide des Tutsis…

      Pauline Kayitare

      http://www.kayitare.org

    • free2times

      Chere Umulisa Odette, Je suis tres fier de toi et de ton intervention. Je ne crois pas que Pauline Kayitesi a droit aux mensonges quant elle relate son experience sur le Genocide. Je crois qu’elle a oublie qu’elle ecrivait pour l’Histoire du monde qui s’est deroulait sur le territoire rwandais. Par consequent, elle devait avoir la rigueur dans l’integrite, l’ethique et surtout l’honnetete historique. En plus je voudrais qu’elle sache que le Rwanda appartient au peuple Rwandais mais pas au « muhutu » ou « mututsi ».

    • Lineda

      We blended our flmiay of 8 kids in 2004. We were just sealed on our 6th anniversary, New Years Day 2011!!! It would be awesome for my husband and I to have our photo taken by you. We have never had a professional one taken.. too busy paying for our kids weddings;) Love your work Terra. Thanks for the fun contest.

  10. caleb km

    Tna shoka na mambo bishwa ilishaka alabika.

    Caleb and Tree tv.

  11. rasta

    La facon dont les gens se partagent la vidéo, je ne sais pas ou on va en finir avec, est ce par amour au systeme Kunyaza ou juste simple curiosité?

  12. J. BALEMBA K.

    Ha! ha! ha !ha NO COMMENT!

Laissez un commentaire