Mathilde Muhindo soutient les droits de la femme congolaise – Meslay-du-Maine0 Commentaires

Par admin
Posté le 27 Mai 2011 à 10:30

Mathilde Muhindo était dans la commune mardi soir, dans le cadre de la campagne internationale 2011 du réseau mondial Caritas « Partenaires ici et là-bas pour construire des sociétés plus justes ». Elle est directrice du centre Olamé, situé à Bukavu en République Démocratique du Congo. Elle témoignera dans cinq départements des Pays de la Loire, avec l’appui du Secours catholique, membre du réseau Caritas International.

Maman Mathilde Muhindo de Bukavu

Cette femme se veut être exemplaire. Elle se bat chaque jour pour que les femmes et les familles congolaises puissent vivre dans de meilleures conditions. « Olamé est un centre diocésain qui a déjà cinquante années d’existence. Il a pour mission de susciter, d’appuyer et d’encadrer des activités de développement et d’initiatives féminines. Il propose des formations pour aider la femme à jouer son rôle dans sa famille, dans la société et dans son pays. On propose des cours pour qu’elles sachent lire et écrire. Le centre fait une éducation sur la santé, la nutrition, la gestion du microcrédit ».

Olamé reçoit beaucoup de mères qui sont devenues célibataires en raison des guerres. Elles sont les proies de coutumes qui, aujourd’hui, ne sont plus viables en raison des lois votées. « On abuse des femmes, car elles ne savent pas se défendre. Ces nouvelles lois, nous les vulgarisons auprès des familles, mais aussi auprès des militaires. Car ce sont eux qui doivent protéger ces femmes des mariages coutumiers, aujourd’hui considérés comme du viol. On va à la rencontre de ces femmes pour les informer… Pour leur dignité ».

Le combat de Mathilde Muhindo est celui d’une femme révoltée par les injustices. « Je ne pouvais plus supporter l’injustice sociale, la discrimination, surtout envers les femmes et les pauvres. Mon engagement doit être celui du changement de mentalité et doit influencer les politiques pour le respect des droits de la personne humaine, de l’autopromotion de la femme et de la famille pour le bien-être et la dignité de la communauté tout entière ».

L’action du Secours catholique dans la République Démocratique du Congo est cruciale. « Il appuie des projets hydrauliques qui permettent à chaque Congolais de boire une eau potable et de voir une baisse importante de la mortalité infantile. Le Secours Catholique forme des jeunes, ceux qui ne connaissent que la culture de la guerre, car ils n’ont jamais connu la paix. Il les forme à des métiers pour les réconcilier avec la vie ».

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire