Le Centre-ville de Bukavu plus qu’à 45 minutes de l’aéroport Sud-Kivu5 Commentaires

Par admin
Posté le 07 Juil 2011 à 8:16

La route de Kavumu totalement goudronnée sur une quarantaine de kilomètres a conduit à une baisse spectaculaire du temps passé par les voyageurs pour rejoindre la mythique Place de l’indépendance prisée par les politiques pour les meetings populaires.

Ces travaux d’envergure ont été réalisés par les Chinois dont une grande partie des engins se retrouvent dans un camp aménagé au kilomètre 13, juste à côté d’un camp de casques bleus Uruguayens. Les usagers de la route parcourent les deux extrémités de la capitale du Sud-Kivu dans des conditions meilleures. En effet, cette artère était en terre et les voyageurs passaient près de deux heures sous une poussière effrayante. « Pour nombre de voyageurs, quitter l’aéroport de Kavumu jusqu’à la Place de l’indépendance était un vrai cauchemar. La poussière empêchait de profiter de la beauté du Lac Kivu sur des kilomètres. Juste à côté, toutes les maisons visibles de l’autre côté du Lac appartiennent au Rwanda. Là-bas, c’est Kamembe. Plus loin c’est Cyangugu. Aujourd’hui, nous voyons des changements. Il y a même de plus en plus de piétons sur la route », a expliqué Fabien, un chauffeur de taxi.

Un élément important a beaucoup influé sur le retour de la confiance des usagers en cette artère qui reste la plus importante de la ville à la fois pour son rôle stratégique mais aussi son impact touristique. Il s’agit bien entendu de la sécurité. « Le retour de la sécurité a ramené une certaine sérénité. Il y a des patrouilles policières régulières. Plusieurs opérations et couvre-feux ciblés dans des quartiers particuliers ont permis de récupérer des armes chez des bandits dans certains coins des communes de Kadutu, Bagira et Ibanda », a-t-il poursuivi. Certains habitants ont reconnu également l’incidence positive de la présence d’une résidence du président de la République dans le voisinage. Selon eux, il y a eu un effet dissuasif sur les bandits qui opéraient dans ce coin. Au moins une fois, notre véhicule a été immobilisé par des militaires pour un contrôle de routine à l’entrée de la ville.

Sur le terrain, les travaux d’aménagement de la route se poursuivent. A différents endroits, l’Office de voirie et de drainage a déployé ses hommes et ses engins pour la construction des caniveaux. Pour plus d’efficacité dans le maintien de l’état de cette principale route de la ville, le Fonds d’entretien des routes y a instauré aussi un péage pour réunir les fonds nécessaires. Les voitures taxis paient 1200 francs congolais pour toute une journée. Un problème sérieux se pose aujourd’hui. Comme à Kinshasa, plus précisément sur certaines artères modernisées, le nombre d’accidents a connu une hausse vertigineuse ces derniers mois à cause de l’excès de vitesse sur la route de Kavumu.

Toutefois, l’artère pleinement opérationnelle est en train de redonner une bouffée d’oxygène à la petite économie informelle tout le long des kilomètres parcourus par les véhicules. Curieusement, il n’y a pas du tout de poissons à vendre en dépit de la proximité du Lac Kivu. « Il y a beaucoup de poissons mais les pêcheurs tiennent compte désormais des saisons. Il y a une saison pour les Rwandais et une saison pour les Congolais. Quand c’est notre saison, vous verrez partout les poissons vendus tout le long de la route », a conclu Fabien. Le petit commerce est un secteur en pleine expansion avec une présence massive de magasins ouverts par des Libanais, les Arabes, les Chinois, les Indiens et même les Rwandais. L’autre secteur en plein boum est l’immobilier avec la construction à un rythme effréné des résidences et appartements répondant à des architectures modernes.

Laurent Essolomwa

Lire aussi:
Publicité

5 Commentaires

  1. Vaya Village

    Bujumbura, a Kiriri
    Appartements, Maisons a Vendre au quartier « kiriri » le plus huppe et securise
    de Bujumbura avec une Vue Panoramique !
    Contact:
    Mr Takis
    +257 79921191
    +257 22228231

  2. Mwene Kabesha

    Chers compatriotes, J’avoue que jéprouve un sentiment partagé en regardant la fameuse route qui relie abuksvu à Kavumu. D’une part en tout bon natif de Bukavu je ne peux que me rejouir de voir que nous avons quelque chose qui ressemble à une route. D’autre part je suis attristé de réaliser à quel point nous restons bernés par ces fameuses éalisations faites à la hate, éléctions obligent. Nous vivons dans un monde ou le progres ne resume qu’a un individu comme si c’est une faveur qu’il nous fait alors que construire une infrastructure dans une nation qui n’en dispose pratiquement plus est un devoir de ses dirgieants. Si les autorités ne pouvaient pas le faire, quelles seraient alors leurs raisons d’etre ? ils doivent le faire et nous n’avons pas a les implorer ou les venerer. C’est comme venerer un parent qui fournit le necessaire a ses enfants, cela fait partie de ses devoirs et obligations. C’est bien lui qui a pris ces engagements, il se doit de les honorer. Mais voici qu’en ouvrant la page d’accueil de notre cher site de Bukavu online, quelle douleur de voir cette image de cette femme sauvagement assassinee avec son enfant de deux ans, sans parler de cette nouvelle annoncant la mort de 4 personnes a l’issue d’une pluie qui s’est abattue sur la ville, de l’insecurite generalisee que tout le monde ne cesse de denoncer, de ces taux de viols qui depasse l’entendement de tout etre humain. Chers compatriotes, pensons-nous réellement que c’est cette route qui constitue notre priorité ? Je ne fais la promotion de personne mais ce n’est sans doute pas de celui qui est en place depuis environs dix ans pour qu’au terme de son mandat qu’on assiste a des inauguration des routes dont on se demande ce qui a manqué pendant toutes ses annees de reigne pour les accomplir. Et en plus dans les pays qui se respectent, ce sont les institutions qui s’occupent de ces genres de choses et pas des individus. et s’ildisparaissait aujourd’hui, comme tout autre etre, qu’adviendraient-ils de ces fameux 5 chantiers. wandugu wapenzi. Pour terminer, je vous exhorte a militer pour notre respect en tant qu’etre humain et peuple. Nous ne pouvons pas continuer a etre humiliés indéfiniment au nom de la soi-disant paix alors que nous assistons a la destruction de la cellule de base de notre societe. La dignité de nos mamans, nos soeurs, filles pendant que les autres se la coulent douce a Kinshasa et Kigali. Acceptons de mourir pauvre mais libre et tete haute que riche esclave et humiliés à la merci de tout aventurier.
    ceux qui veulent qu’on echange, je suis tres ouvert aux debats pour autant qu’ils se fassent dans le respect des uns et des autres. salamu na amani kwenu.

    • lubila

      Nous sommes vraiment mal mis. La honte ne tue vraiment pas ! Pour une quarantaine de km, on se répand en louanges. Congolais, vous avez une mémoire courte. Avez-vous oublié qu’il s’agit d’un cadeau chinois? Avez-vous oublié qu’il y a quelques années, cette route Bkv-Kavumu avait un meilleur asphalte ? Le grand comble, c’est que nous sommes incapables d’entretenir ce que le belge nous a laissé. Comment voulez-vous que le peuple soit fier de lui-même, un pays qui se console du discours qui chante ses richesses, se vante des projets encore cogités, du bradage de ses ressources naturelles et de leur exportation frauduleuse consentie de ses matières premières par des pays voisins au d’en exiger l’exploitation et la transformation dans ses frontières ? Les congolais entrent en transe parce des produits finis venus d’ailleurs inondent ses marchés en oubliant que l’argent rdcongolais prend la route de l’étranger… Ils importent même leur manioc, etc… et personne ne lève le plus doigt pendant qu’ils se plaisent d’entendre dire qu’on leur a créé la paix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Pleurez, congolais ; pleurez.

  3. HEREBUKA

    BUKAVU OYEEEEEEEEEEEEE !!! MATCH EZA BIEN!

  4. Muungwana

    Ni vizuri sana Serikali ya Congo imejenga barabara ya kwenda Kavumu,hii inaonyesha 5 Chantiers iko en marche. Tunangoja ijenge Kalemie-Uvira-Bukavu.

Laissez un commentaire