Trafic des minerais du Kivu: l’atelier de Bukavu plaide pour la certification régionale3 Commentaires

Par admin
Posté le 04 Juil 2011 à 5:37

L’atelier sur l’initiative régionale de lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles s’est clôturé, samedi 2 juillet à Bukavu. Les participants ont recommandé de mettre sur pied   un comité de suivi dans le secteur minier au Sud-Kivu, appelé à relever les défis qui demeurent dans cette lutte.

Le coordonnateur de la Coordination nationale de la conférence internationale des Grands-Lacs (CIRGL), Baudouin Amuli Kabaruza , a expliqué:

«Tout le monde reconnaît qu’il y a encore de l’insécurité. Malheureusement, l’exploitation est également touchée par ça. Il faut, d’une certaine manière, mettre en place un comité de suivi dans lequel il y aurait la société civile qui jouerait le rôle de plaidoyer dans le redressement de l’économie du Sud-Kivu.»

Il y a un besoin urgent, a-t-il poursuivi, de lancer la certification régionale, puisque la situation actuellement est que la plupart des comptoirs ont fermé. Quand il y a assez de difficultés d’exporter, il n’y a pas assez d’argent qui entre dans la région. Et cela a un effet d’entraînement sur l’économie provinciale.

Baudouin Amuli Kabaruza  a, par ailleurs, souligné  l’importance de cette certification:

«Il faut relancer la certification, [à l’instar de] celle de Literie et d’autres partenaires, qui était déjà dans la phase pilote ici; en vue de crédibiliser assez rapidement les produits qui [partent] d’ici au niveau du marché international.»

Les parties prenantes ont conclu qu’il y a quelques avancées dans les engagements pris par les autorités provinciales et les acteurs du secteur minier au mois de mars 2011. C’était lors de la levée de la mesure de suspension de l’exploitation artisanale des minerais dans cette province.

Une cinquantaine d’acteurs économiques, sociaux et politico-administratifs du Nord et Sud-Kivu ont pris part à cet atelier de deux jours, organisé par la CIRGL.

@RadioOkapi

Lire aussi:
Publicité

3 Commentaires

  1. zahidi

    Oui ! Mr. Ange vous avez raison que ce traitre de Kamerhe est un aventurié il nous fait distraire,combien de fois qu’il a défendu Hipolyte Kanambe, quand Mr. MOKIA parlait de voté Soso et non Ndeke, par ce que soso avandaka na biso na mboka, kasi ndeke soki alie biloko na yo ako pumbwa pe akeyi…..En tout cas ce Kamerhe c’est un Escro.

  2. lambert

    Va t-en au diable Mr Ange des tenebres! Tu veux faire l’ange ou l’avocat du diable. on n’a pas besoin de ce mobutiste tshisekedi ici. L’image que tu veux nous faire boire au sujet de Kamerhe n’est son vrai image que nous avons de lui, ici sur sa terre ou nous le connaissons assez. Il ne faut pas transplanter vos realités tribalistiques du kasai ici parce que nous nous n’en sommes pas habitués, nous sommes plus habitué aux valeurs et ideaux à poursuivre plutot qu’a de diabolisations des individus. 

  3. Ange Marshall

    Les Congolais se retrouvent aujourd’hui devant une chance historique de renvoyer vers son Rwanda natal et cordial le fils de Kanambe, alias » Kabila ».
    Vu la nature de la posture, j’allais dire de l’imposture et les champs de ses destructions dans notre pays, nous n’avons qu’un seul acte à poser: nous rallier derrière Tshisekedi.
    C’est un sage, un homme qui a lutté à sa manière parce qu’il avait une vision pour ce pays. Ceux qui lui donnaient tort, sont partis depuis alors que les bruits de leurs casseroles continuent de nous poursuivre.
    On ne peut pas opposer Tshisekedi à Kamerhe. Kamerhe est un fossoyeur de la mémoire collective de notre pays. Il savait depuis 1997 que alias » Joseph Kabila » n’avait aucun bagage ni aucune vision pour notre pays. Il savait aussi que cet enfant soldat était Rwandais. Mais, malgré cette pleine connaissance, Kamerhe a privilégié son intérêt égoiste et personnel pour tromper l’opinion congolaise en invitant ceux que le règne des Kabila a rendus analphabètes de voter pour lui. Pire, Kamerhe a reconnu avoir trainé à travers le pays, pendant la campagne présidentielle de 2006 avec des malles d’argent pour acheter les consciences des Congolais. Il est à vomir !!! Après avoir fait une apologie irresponsable et courtisane dans » Pourquoi j’ai choisi Kabila », peut-il dire aujourd’hui en quoi le gouvernement de son » Choix » a-t-il mis fin au viol des nos mamans au Kivu? Peut-il dire de combien de pourcent le chomage a-t-il diminué au Congo? Peut-il dire, lui, qui a présenté Kanambe, jusqu’à lui trouver des ancêtres et des parents au Kivu, en quoi le Congolais est-il sécurisé, sur le plan physique, alimentaire, éducatif? Combien de nouvelles universités et combien de centres de recherche » son choix » a-t-il créés depuis 2001? Honte à Kamerhe!!!

    Quand il se compare à Lula, l’ancien président du Brésil, Kamerhe pousse son ridicule au fond du trou.
    Lula n’a jamais travaillé pour les anciens dirigeants de son pays. Il savait que sa vision, pour le peuple, surtout les plus pauvres, et la leur, favorable à la prédation et aux plus riches, étaient aux antipodes.
    Kamerhe a continué à lécher les bottes de son inculte de » Choix » jusqu’à en se fondre dans des excuses et pardons puérils quand l’inculte le chasse du perchoir de l’Assemblée nationale, il y a deux ans.
    En revanche, Tshisekedi avait toute la confiance de Mobutu. Librement, volontairement mais courageusement, il a quitté le MPR pour faire une lecture nouvelle de la gouvernance de l’Etat. Il n’a pas été chassé et il n’a jamais demandé pardon à Mobutu pour lui avoir dit la vérité.
    Pour ce qu’il a vécu, les brimades, les humiliations, les tortures, les emprisonnements, à cause du peuple qu’il porte dans sa vision d’un nouveau Congo, il est de notre devoir de lui donner la chance de diriger le pays. Cela tombe tellement bien que le PPRD demande à Kamerhe de rejoindre son rang.
    Ne ratons pas cette chance, parce que si on la rate, c’est parti pour 50 ans de pleurs et de grincements de dents!!! Alors, choisissons le bon coté.
    Kamerhe a beau dire qu’il est de l’opposition, c’est un égoiste. Combien d’emplois a-t-il créés au Kivu, lui qui a des maisons au Maroc, en Afrique du Sud, au Canada et partout ailleurs? Cessons de rêver. Kamerhe qui s’entoure des Mwenze Kongolo et autres membres du conglomérat d’aventuriers, c’est toput dire que ce garçon est un véritable danger pour notre nation.

Laissez un commentaire