Les habitants des hauts plateaux d’Uvira fuient les rebelles FDLR et FNL

Un quartier d'Uvira
Un quartier d’Uvira..

La population de hauts et moyens plateaux du territoire d’Uvira au Sud-Kivu se déplace des villages en villages depuis plusieurs semaines. La société civile affirme avoir enregistré, dimanche 24 février, un autre mouvement de la population en provenance du groupement de Bijombo (chefferie de Bavira) vers la localité de  Buchajanga et Machuba. Ces déplacés fuient la présence des rebelles burundais du FNL et rwandais des FDLR, selon des sources concordantes.

La situation sécuritaire reste préoccupante dans les hauts et moyens plateaux du territoire d’Uvira, où des éléments FNL et FDLR tracassent la population, selon la société civile locale.  Conséquence : les villages de Kitundu, Kagogo, Cishagala, Muchuba et Masango vers Mulenge se vident chaque jour de leurs habitants.

Les membres des organisations de défense des droits de l’homme opérationnelles dans ce milieu font état d’une concentration des FDLR dans cette zone du territoire d’Uvira. «Il n’y a aucune présence des militaires FARDC dans les localités occupées par les groupes armés étrangers», ont affirmé des habitants joints au téléphone.

Le commandant de la 10ème région militaire, le général Pacifique Masuzu a reconnu cette présence des rebelles FNL dans cette région.  L’opération de ratissage continue à Uvira, selon lui, en vue de permettre à cette population de vivre paisiblement dans leurs villages.

Cette opération avait été déclenchée, il y a deux semaines, «pour poursuivre et chasser ces groupes négatifs», a rappelé le chef des FARDC au Sud-Kivu, ajoutant que l’armé régulière avait réussi à chasser ces FNL. Selon lui, certains rebelles FNL avaient fui vers leur pays le Burundi et les autres, vers les montagnes de Mboko et Numbi dans le territoire de Fizi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *