mars 17th, 2013

Vidéo: Qui a tué Laurent Désiré Kabila? Georges Mirindi en parle – Full Interview

Posté le 17 Mar 2013 à 5:42

Interview de Georges Mirindi sur l’assassinat de Laurent Desiré Kabila.

Les miliciens Raia Mutomboki et les FARDC s’affrontent depuis hier samedi à Walikale

Posté le 17 Mar 2013 à 1:41

Les combats entre les miliciens Maï-Maï Raia Mutomboki et militaires ont débuté samedi 16 mars dans les localités d’Itebero et de Likoka dans le territoire de Walikale dans la province du Nord-Kivu. Des détonations  à l’arme lourde étaient encore entendues dimanche matin à Itebero et dans la cité de Likoka, situés à 30 Km de Walikalé-centre, chef-lieu du territoire de Walikale. Des centaines de personnes ont fui les zones de combats pour se rendre à Walikale-Centre ou dans la province voisine du Sud-Kivu. Les activités économiques sont paralysées à cause des affrontements. L’armée…

Ruberwa annonce déjà les conclusions de Kampala « Kinshasa n’a pas le choix, il y aura intégration du M23 »

Posté le 17 Mar 2013 à 1:23

Depuis mai 2012, l’armée combat le Mouvement du 23 mars (M23) dans l’est de la République démocratique du Congo. Les rebelles revendiquent à l’origine la pleine application des accords du 23 mars 2009, qui avaient notamment régi leur intégration dans l’armée et devaient consacrer le retour de milliers de réfugiés congolais tutsis. Le plus vieil ancêtre du M23 est le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), l’ex-rébellion de l’avocat Azarias Ruberwa, 48 ans, originaire du Sud-Kivu (est) et qui fut vice-président de la transition (2003-2006) au sortir de la guerre. Aujourd’hui, le RCD est un parti d’opposition qui compte trois sénateurs et une trentaine de députés provinciaux.

[caption id= »attachment_2928″ align= »aligncenter »…

Ces déplacés de guerre ne le méritent pas

Posté le 17 Mar 2013 à 9:20

Ces déplacés de guerre ignorés Il y a parfois des déplacés de guerre non recensés, ignorés de tous, inconnus, loin de des organisations humanitaires et de l’Etat Congolais. Ces déplacés se sont improvisés dans des coins parfois inaccessibles ou à côté d’un autre camp pour déplacés déjà plein de monde.

Au camp de Mugunga KISOKO vivent 2.567 personnes sans assistance. En près de quatre mois déjà 26 cas de viols de femmes ont été constatés. Des vielles personnes venues des territoires troublés de Rutchuru, de Masisi et même de la province du…