Le Rwanda dit ne pas vouloir se mêler du transfert de Bosco Ntaganda a la CPI0 Commentaires

Par admin
Posté le 20 Mar 2013 à 8:38

La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a déclaré mardi à l’AFP ne pas avoir « à se mêler de l’éventuel transfert de Ntaganda à la CPI », estimant que « cette affaire est entre des Etats-Unis qui détiennent le suspect, de la RDC – pays de nationalité du suspect – et de la CPI qui recherche le suspect ».

 

Louise Mushikwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères

Louise Mushikwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères

« Je ne crois pas que nous ayons la moindre idée précise de la suite des événements », a déclaré, de son côté, un responsable de l’ambassade des Etats-Unis à Kigali cité par l’Agence Reuters. « On cherche encore à savoir comment ça va se passer », a ajouté la même source.

La société civile du Nord-Kivu a estimé que le transfert du chef de guerre à la CPI serait un « tournant décisif vers la paix, la sécurité et honorera les victimes de crimes perpétrés par Ntaganda, des victimes toujours en attente d’une justice et d’un signal fort dans la lutte contre l’impunité ».

Depuis mai 2012, la province du Nord-Kivu est en proie à la rébellion du M23dont Bosco Ntaganda est considéré comme l’initiateur.

Après la scission de ce mouvement à la fin du mois de février dernier, les troupes pro Ntaganda ont été délogées de la localité de Kibumba par l’autre faction de la rébellion dirigée par Sultani Makenga. La plupart de ses hommes se sont refugiés au Rwanda.

Bosco Ntaganda a trouvé refuge dans l’ambassade des Etats-Unis à Kigali et demandé son transfert à la CPI.

Les Etats-Unis et le Rwanda ne sont pas signataires du traité de Rome, créant la CPI. Mais Washington avait accentué la pression ces dernières semaines sur Bosco Ntanganda, promettant même une récompense de 5 millions de dollars américains à qui pouvait donner des informations pour faciliter son arrestation.

via direct.cd

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire