Lubumbashi : Transfert des 245 miliciens Maï-Maï de « Bakata Katanga » à Kinshasa11 Commentaires

Par admin
Posté le 24 Mar 2013 à 5:54

Les 245 miliciens Maï-Maï dénommés « Bakata Katanga », remis au gouvernement provincial du Katanga par la MONUSCO, ont été embarqués dans des bus pour l’aéroport international de la Lwano, où un vol spécial a été affrété pour Kinshasa, indique un communiqué de la mission onusienne rendu public, dimanche.

Les voyous inciviques de "Ba kata Katanga" a Lubumbashi

Les voyous inciviques de « Ba kata Katanga » a Lubumbashi

La remise de ces miliciens est le résultat de négociations menées sous l’égide de la MONUSCO, entre le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe, les autorités militaires et provinciales et les Mai-Mai. Selon le ministre provincial de l’Intérieur du Katanga, Jean Marie Dikanga, la décision de transférer ces rebelles émane « des autorités du pays » et l’UNICEF a identifié 77 enfants dans le groupe avant l’embarquement pour Kinshasa. Les sources locales indiquent que la vie a repris dans la ville de Lubumbashi, dimanche  et les habitants ont vaqué à leurs différentes occupations dont certains sont allés à l’église. Le retour à la normale est du au fait que les autorités provinciales ont invité la population  à vaquer à  ses occupations.

Film de la journée du samedi

La ville de Lubumbashi, deuxième métropole de la RDC, et chef-lieu de la province du Katanga, avec une population estimée à plus ou moins cinq millions d’habitants, a connu de samedi 23 au dimanche 24 mars, une nuit calme après avoir été le théâtre à la mi journée d’une folle scène de panique générale qui a atteint toutes les couches sociales, à la suite d’un affrontement en plein centre ville entre les forces de l’ordre et un groupe de plusieurs centaines d’individus armés se réclamant du mouvement rebelle « Kata Katanga ».

En effet, le « Kata Katanga », une émanation du Congrès progressiste du Katanga (CPK), mouvement rebelle auquel est attribuée l’attaque armée de l’aéroport international de la Luano, à Lubumbashi, en janvier 2011 qui avait fait plusieurs morts, a organisé, par effet de surprise, une marche dite « pacifique » partie de la commune de la Ruashi vers le centre ville. Il serait vraiment naïf de croire au caractère pacifique d’une marche dont les organisateurs n’ont pris soin d’aviser les autorités compétentes, selon la loi sur les manifestations publiques, et dont les participants en tenue de maquisards arboraient toutes sortes d’armes  notamment les fusils de chasse, les lances, flèches et machettes y compris les armes de guerre. Cette violation flagrante de la loi qui frise la provocation pour les autorités établies et un ballon d’essai pour les manifestants, a suscité une vive réaction des forces de l’ordre qui ont la mission de veiller à la défense de l’intégrité du territoire national et de la sécurité des personnes et de leurs biens.

Dans leur intervention pour mettre fin à ce mouvement qualifié de tentative de sécession, les vaillants éléments des FARDC appuyés par ceux de la PNC devaient tenir compte de la présence de la paisible population entre les deux forces et éviter l’effusion du sang des innocents. Face à cette équation, les forces de l’ordre se sont, dans un premier temps, attelées à contenir les manifestants pour éviter des débordements avec mort d’homme. Mais, face à la tentative par les manifestants de hisser le drapeau de l’Etat indépendant du Katanga en lieu et place des couleurs nationales à la grand place Moïse Tshombe, au cœur de la ville de Lubumbashi, les forces de l’ordre ont réagit.

Quelques assaillants ont payé le prix de leur aventure au niveau du tunnel de la SNCC et sur la grand’ place Moïse Tshombe. L’échange de coups de feu entre les deux forces à  la mi journée et en plein centre ville a créé un mouvement de panique générale qui s’est étendue à travers les autres communes de la ville de Lubumbashi. Le bilan des affrontements n’est pas encore établi, mais des sources concordantes parlent d’une dizaine des morts parmi les rebelles. Face à une réplique musclée des forces de l’ordre, les rebelles en débandade, ont pris la direction du Quartier Général de la MONUSCO où ils ont trouvés refuge pour « sauver »  leur vie.

Cette fuite en avant vise également à faire croire aux esprits sans discernement, que leur marche était « pacifique » sans intention de troubler l’ordre public. Grâce au déploiement des forces de l’ordre bien armées au centre ville avec mission d’évacuer les groupes des gens suspects trouvés devant les bâtiments commerciaux, un mouvement de pillage prévisible a été déjoué de justesse. Au bout d’une heure, le centre ville de Lubumbashi était désert et les forces de l’ordre procédaient au ratissage à la recherche de tout suspect.

Appel au calme du gouverneur Katumbi

Le gouverneur de la province du Katanga, M. Moïse Katumbi Chapwe, a effectué immédiatement après les affrontements, une ronde à travers le centre ville de Lubumbashi pour se rendre compte des dégâts causés par cette aventure criminelle.

Il s’est rendu, par la suite, au Quartier Général de la MONUSCO situé sur l’avenue Mama Yemo où, répondant à une question de la presse, il a déclaré que les auteurs des incidents de samedi 23 mars seront déférés devant la justice militaire qui décidera sur leur sort.  Il a rappelé que l’on ne peut pas prétendre se rendre aux autorités établies sans les prévenir et en pénétrant dans une ville avec des armes en mains. Cette attitude est perçue comme une menace contre la paix et doit être réprimée. Pour le gouverneur du Katanga, les individus faisant partie de ce mouvement « Kata Katanga » – pour la plupart des enfants- ont été manipulés et drogués par les ennemis de la paix qu’ils  doivent dénoncer devant les juridictions compétentes.

S’adressant aux assaillants, le gouverneur du Katanga a souligné à leur intention que les élections sont la seule voie légale pour accéder au pouvoir en RDC. Il les a invités à concentrer leurs efforts vers la relance agricole au lieu de se livrer à des aventure sans issue. A la population, il a recommandé le calme et à vaquer librement à ses occupations quotidiennes.

Un couvre feu de trois jours instauré à Lubumbashi

Dans un entretien téléphonique avec l’ACP, M. Jean Oscar Sanguza Mutunda, maire de Lubumbashi, a indiqué dimanche, que la situation sécuritaire est redevenue normale sur toute l’étendue de la ville. Cela, a-t-il ajouté, grâce à un couvre-feu de trois jours décrété samedi avec la suspension entre 21 h et 5 h de toute activité sur la ville.

Cette mesure a été prise pour éviter que des bandits et autres criminels puissent profiter de la situation pour opérer dans la ville. Le couvre-feu a une durée d’au moins trois jours, a-t-il fait remarquer avant de lancer un appel aux lushoises et lushois à dénoncer auprès des bourgmestres de communes et des commissariats de police tous les suspects qui tenteraient de troubler l’ordre public ou de commettre des crimes de droit commun dans la ville de Lubumbashi.

Il a enfin indiqué que le bilan des affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants n’est pas encore connu.

@ ambardc.eu

Lire aussi:
Publicité

11 Commentaires

  1. stanislas mk

    que le gouvernement,fasse attention pour mieux geré les mai mai,si non il y aura des morts incomptable ,ce qui est vrai est que le katanga bientot sera un pays appart

    • zahidi

      Pour quoi ça sera un pays appart ? Nous ne voulons pas de ça s’il vous plait, en tout cas laissez le Congo tranquille.

      • patrice

        c’est au niveau haut que ces choses se passent frere! personne ne peut l’empecher. pour bien gerer les affaires du congo, l’Uest a bien compris que l’etendue est un obstacle pour eux vu le fait que le congo est reste impossible a parcourir et controller au meme temp! le gouvernement se prepare au pure et il le sait tres bien! la balkanization est en cours depuis 1996 et pour ton info, Goma comme Kinshasa est aussi le capital administatif du Congo! comment expliquer que un pays aies deux capitals administratifs? plus de choix frere, le congo sera balkaniser! peut etre que ceux qui seront en vie en ce moment se rejouirons des biens au pays!

        • analyste

          Comment alors la premiere et la 2 republique ont su garder l’unite du pays ??
          Je pense que parler de secession est déjà dépassé.c’est rever avoir l’esprit mesquin

          • patrice

            vous dites bien premiere et deuxieme republique! qui etait au pouvoir? Mobutu! la raison est simple, Mobutu connaissait des choses que les auxidenteaux voulaient garder secrets, des choses qui s’etaient passees en Angola pendant la guerre de Savimbi! ils n’avaient pas d’autres choix que lui laisser gerer les choses comme il voulait!

      • patrice

        je vote pour la balkanisation du congo! trop des theatres et beaucoups meurts sans raison!

        • zahidi

          patrice tu es un véritable ZOBA ta proposition est nul et sans effet,nous les vrais Congolais nous allons combattre contre cette balkanisation c’est toi qui fais des théatres et la honte d’ailleur vas pour toi se réjouire au rwanda,toi le frère de Hypolite Kanambe votre objectif à échoué la RDCongo restera Un et Indivisible.

          • patrice

            Zaidi. merci. je pense que les insultes ne changeront jamais les choses! raisonnes un peu frere; a qui nous sert l’unite du pays(je parle bien de la cisconference) si le peuple est fort divise niveau politique? M23 mouvement Rwandais, ne voyez vous pas des freres congolais dans ce movement? ceux qui ralentissent le processus de paix au congo ne sont il pas des freres congolais ayant leur propres interets? quelle unite parlez vous mon cher si les Kinois se sentent mieux a l’aise a kin qu’ailleur au congo? ou nous resortissant du kivu sont considerer Rwandais par le reste du pays? quelle unite parlez vous quant Goma est sous commandement Rwandais? je pense que vous etes ignorant quat vous vous precipitez a injurier sans savoir la cause! ou es la liberte d’expression? chacun a droit a exprimer ses sentiment vis a vis a la situation actuelle more compliquee que jamais! a ton info, le pays est en processus d’etre remis sous commendement total de l’ONU, ce dernier cherchant un nouveau mandat de « renforcement de la paix » et aussi a la juridiction congolaise! ouvres les yeux frere! tu ne peu plus rien faire! je crois aussi au Dieu vivant et je pense que les ecritures sont claire: l’anti christ est entrain de conquerir le mone, commencant par les pays les plus faibles comme le congo!

            • zahidi

              Patrice je te présente d’abord mes excuses pour l’insulte,mais celui qui aime son pays ne confesse jamais du mal,quelque soit la douleur,prenons l’exemple de nos frères sud afriquains,et pourquoi pas nous? tout le monde sais que il y à une main noire derrière le rwanda,et comme c’est la démocratie chacun à le droit de s’exprimer bien sur ,mais pas pour la Balkanisation ça ce sont des sentiments d’1 lâche ou d’1 peureux,en plus tu te trompes quand tu prononce que les Kinois se sentent mieux,mon frère tu sais combien Goma et Bukavu ont nourris Kinshasa ? avec les haricots et d’autres choses,si cette partie de l’Est était tout prés de Kinshasa,nous les kinois on en aller faire les pieds jusqu’à Kigali vanger le sang de nos frères, nous sommes contre ça; et n’oublie pas que toi aussi tu es Kinois,tu sais pourquoi ? quant ont dit Kinois c’est l’ensemble des tout les provinces qui ont engendrés les Kinois,allez y comprendre alors moi mes yeux étaient déjà ouverts depuis long temps ont me l’avait dis aproppos de ces qui se passe au pays,arrête de dire que le congo est faible,plutôt est Fort par ce qu’il se bat avec beaucoup des pays y compris la complicité de notre soit disant chef de l’état Hypolite Kanambe le grand fantômas Nocturne…Merci Patrice que Dieu te bénisse .

  2. stanislas mk

    que ce mai mai,soit fort pour realiser leur reve ,qui est d’ailleur le reve de tout katangais…

Laissez un commentaire