La problématique des envois de fonds en Afrique : Ce système « pervers »1 Commentaire

Par admin
Posté le 26 Avr 2013 à 1:29

La Famille
Un seul migrant peut soutenir jusqu’à une trentaine de personnes et le montant des envois peut atteindre près de la moitié de ses revenus mensuels. Ce système « pervers » maintient la famille dans l’assistance et le migrant dans la précarité car comme le dit l’adage chinois : « qui nourrit neuf pauvres sera le dixième ». Par ailleurs, tous le monde comprend bien que ces envois de fonds sont le contraire de l’investissement. Il s’agit de « donner un poisson tous les jours » au bénéficiaire plutôt que de lui « apprendre à pêcher ».
Cette assistance bien que très louable –tout le monde aime ses proches- s’attaque aux conséquences du problème et ne cherche absolument pas à en résoudre la cause fondamentale qui est le chômage de masse en Afrique.

Western Union queue... « qui nourrit neuf pauvres sera le dixième »

Western Union queue… « qui nourrit neuf pauvres sera le dixième »

L’état
Pourquoi aujourd’hui les migrants de l’Afrique noire en général sont obligés de maintenir leurs familles sous « perfusion » pour qu’elles puissent subvenir à leurs besoins les plus élémentaires ? La question mérite d’être posée, d’autant plus que dans certaines parties du monde ce phénomène n’existe pas. En Europe et en Amérique du Nord par exemple les transferts de fond pour soutenir la famille sont marginales car les personnes qui sont supposées les recevoir on déjà un travail, ou une retraite ou alors des allocations chômage pour ceux qui ont perdu leur emploi.
En plus de 50 ans d’indépendance, nos états ont à chaque fois échoué dans leurs politiques de création d’emplois et ceci est la principale cause de la pauvreté chronique de nos pays.
Les migrants garantissent donc une certaine paix sociale grâce à leur envois, et au lieu de les soutenir, l’Etat leur colle de plus en plus taxes : taxe sur les appels internationaux, taxe sur les billets d’avions, taxes sur les voitures importées etc.

Les sociétés de transfert d’argent
Nous somme bombardés de spots publicitaires de compagnies de transfert d’argent qui nous promettent des coûts d’envoi encore plus bas. La réalité est que même si j’économise 1 Pound sur les frais de transfert, je m’appauvri tout de même de 300 Pounds après l’opération. La grande question n’est pas tant : comment dois-je faire pour payer moins de frais d’envoi ? Mais au contraire : comment dois-je faire pour ne plus avoir à envoyer du tout?
La réponse à cette deuxième question se trouve sans doute dans l’investissement dans une activité économique viable.

Via Adelard Tenta sur facebook

Lire aussi:
Publicité

1 Commentaire

  1. belle-soeur

    Bonne conclusion, mais comment investir dans une activité économique viable? Chaque initiative personnelle nécessitant des importations, des constructions (infrastructures etc.) n’est-elle pas quasiment empêchée par les taxes que demande l’Etat?

Laissez un commentaire