« Le Rwanda et l’Ouganda préparent un assaut sur Goma », annonce le journal L’AVENIR1 Commentaire

Par admin
Posté le 05 avr 2013 à 9:37

revue_2607 l'avenir« Le Rwanda et l’Ouganda préparent un assaut sur Goma », annonce en gros titre L’AVENIR dans sa livraison de ce vendredi 5 avril 2013. Des sources généralement bien informées ont rapporté au quotidien L’AVENIR que 2 800 militaires ougandais ont traversé la frontière dans la nuit de lundi à mardi pour aider le M23 à combattre les FARDC dans l’axe Rwindi jusqu’à Kanyabayonga.

De même, il y aurait plus de 1 500 militaires rwandais avec armes et munitions qui ont traversé pour prendre Goma jusqu’au territoire de Kalehe afin d’empêcher tout renfort des FARDC et rendre difficile la mission de la Brigade internationale d’intervention.

Selon L’AVENIR, « L’action de ces deux pays rentre dans leur volonté d’obliger le gouvernement de la RDC à signer un accord avec le M23, une force négative composée des terroristes dont la plupart de chefs sont recherchés tant par les services de sécurité congolais, la justice locale qu’internationale ».

Dans le même registre, LE POTENTIEL fait état de la « 1ère violation de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba ». Le confrère, qui cite le président de la Société civile du Nord-Kivu, Thomas d’Aquin Muiti, rapporte que les troupes rwandaises ont effectué leur traversée de la frontière par la localité de Kibumba.

Au même moment, indique la même source, les troupes ougandaises rentraient sur le territoire congolais par Bungagana, particulièrement par le village appelé Kisavo.

Cette information a été confirmée par François Nzekuye, élu de Rutshuru, joint au téléphone par la rédaction du journal LE POTENTIEL. Du côté de la Monusco, on a rien remarqué de particulier, selon son porte-parole, le Lt colonel Prospère Basse. Par sa part, le gouvernement de la RDC, par son porte-parole Lambert Mende, a fait savoir qu’une enquête aurait été ouverte pour vérifier toutes ces allégations.

« A tout prendre si les informations sur les nouvelles infiltrations des troupes rwandaises se confirmaient, l’Accord-cadre d’Addis-Abeba enregistrerait sa première violation par deux de ses signataires en l’occurrence le Rwanda et l’Ouganda », souligne LE POTENTIEL qui rappelle qu’aux termes de cet Accord, les signataires ne peuvent apporter aucun appui, ni héberger sur leurs territoires respectifs des éléments armés déstabilisateurs.

Lire l’article original sur ce lien http://www.digitalcongo.net/article/90947

Lire aussi:
Publicité

1 Commentaire

Laissez un commentaire