Réactions des ONGs suite à l’attaque contre les domiciles de Maitre Papy KAJABIKA et Maitre Adolphe KILOMBA.0 Commentaires

Par Radio Maendeleo
Posté le 19 Avr 2013 à 3:58

Les ONG signataires expriment leur vive inquiétude concernant l’attaque perpétrée contre les résidences des Avocats, Me Papy KAJABIKA et Me Adolphe KILOMBA et appellent les autorités congolaises à ne ménager aucun effort afin de rechercher, arrêter et sanctionner les personnes qui sont derrière cette attaque. Alors que le premier était absent de la ville, dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 avril 2013, entre 00h et 2h00 du matin, trois bandits se sont rués sur la porte de l’enclos et un est parvenu à entrer en escaladant le mur de sa résidence sise avenue Sinelac – Mukukwe, Commune d’Ibanda, ville de Bukavu. Soudain, la famille a alerté le voisinage et la clameur publique qui s’en est suivie a fait intervenir la police de proximité, dont le bureau est établi à moins de 100 mètres du domicile, laquelle est venue directement au secours. Le couple du second quant à lui était absent pour raison de concert religieux, lorsque son domicile – sis avenue de l’Athénée en Commune d’Ibanda – a été investi, le dimanche 14 avril 2013, aux environs de 19h30, par six hommes armés dont deux guetteurs et quatre qui se sont introduits directement dans la maison. Le voisinage a été tout de suite alerté et les malfrats ont pris la fuite. Informé, Me Adolphe KILOMBA a contacté la police qui est venue au secours sans succès. Au regard du fait que les malfrats ne soient ni arrêtés, ni identifiés jusqu’à ces jours, les familles de deux avocats concernées vivent dans une grande insécurité. Cette situation macabre a amené Me Pappy KAJABIKA et Me Adolphe KILOMBA à déposer une plainte contre inconnu au Cabinet du Procureur Général près la Cour d’Appel de Bukavu, respectivement en dates du 15 et 18 avril 2013. Selon E. EGUREN et M. CARAJ, «…Il faut savoir que le principal risque pour les défenseurs réside dans le fait qu’une menace se concrétise en agression réelle. Cela se produit lorsque les agresseurs ont la volonté, les moyens et quand ils jouissent de l’impunité nécessaire pour mettre leurs menaces à exécution… ». Ainsi, plus d’une personne s’interrogent sur les mobiles de cette attaque aux domiciles desdits avocats et s’étonnent de la résurgence de l’insécurité qui refait surface dans la ville de Bukavu en général et dans la sphère des DDH en particulier. On ne sait pas comprendre comment l’attaque peut viser le domicile de ces deux avocats au même moment et au courant d’une même journée. Ainsi, les ONG signataires condamnent fermement cet acte et expriment leur plus profonde préoccupation quant à la situation des DDH en RD Congo et au climat d’insécurité dans lequel ils travaillent. Elles rappellent que, depuis deux décennies, dans la Province du Sud-Kivu et partout ailleurs en RD Congo, les DDH ont toujours été victimes d’actes d’agressions, menaces, enlèvements et assassinats ignobles. On peut citer à titre d’exemple la dernière attaque contre le domicile de Dr Denis MUKWEGE en octobre 2012 ainsi que les assassinats de Bruno Koko Cirambiza, Georges Kateta, Didace Namujimbo, Serge Maheshe, Pascal Kabungulu, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana dont les familles des victimes n’ont jamais bénéficié d’un procès juste soit du fait d’absence d’un procès équitable ou soit en raison des blocages dans lesdits dossiers. De la même manière, les menaces proférées à l’encontre des DDH sont rarement suivies d’enquêtes fiables et indépendantes afin d’identifier et poursuivre les présumés auteurs conformément aux lois en vigueur et aux instruments internationaux relatifs aux droits humains ratifiés par la RD Congo. L’attaque simultanée à l’encontre des domiciles de Me Pappy KAJABIKA et Me Adolphe KILOMBA constitue une véritable source d’insécurité et de déstabilisation pour leurs familles respectives, ainsi que pour tout leur environnement et porte atteinte à leur liberté de conscience et de mouvement. Tout en louant les efforts fournis par le Gouvernement congolais dans la mise sur pied de la police de proximité, les organisations signataires demandent en conséquence aux autorités congolaises : – D’assurer la protection de l’intégrité physique et psychologique de Me Pappy KAJABIKA et Me Adolphe KILOMBA ; – De diligenter une enquête indépendante, impartiale et approfondie afin de déterminer les auteurs, les causes et les circonstances exactes des attaques contre le domicile des précités conformément à la loi congolaise et aux dispositions internationales en matière de protection des DDH ; – De donner une suite à la plainte déposée par Me Pappy KAJABIKA et Me Adolphe KILOMBA, respectivement en dates du 15 et 18 avril 2013 ; – De garantir la sécurité des personnes et de leurs biens dans les provinces de l’Est de la RDC afin de permettre aux citoyens de cette partie du pays longtemps martyrisés de vivre en paix comme de droit ; – De doter la police de proximité de moyens adéquats pouvant lui permettre d’intervenir à tout moment lorsqu’elle est requise ; – De donner effet aux initiatives du Ministère national de la Justice et des Droits Humains tendant à obtenir d’urgence la définition et la mise en œuvre d’une politique nationale de protection des défenseurs des droits humains conformément aux engagements internationaux pris par la RD Congo. A la Communauté internationale, aux médias nationaux et internationaux : De suivre de près la situation des DDH en RD Congo, tout en rappelant aux autorités concernées leur responsabilité de protection des DDH conformément aux dispositions de la Déclaration de l’ONU sur les DDH, telle que complétée à ces jours par la Résolution A/HRC/22/L du Conseil des droits de l’homme du 13 mars 2013. Les organisations signataires : SOS Information Juridique Multisectorielle (SOS IJM asbl) Appui aux Femmes Démunies et Enfants Marginalisés (AFEDEM Suisse) Ordre des Avocats (Barreau de Bukavu) Corps des Défenseurs judiciaires près le Tribunal de Grande Instance de Bukavu Bureau de Coordination de la Société civile du Sud-Kivu Ligue des Droits de la personne dans la région des Grands Lacs (LDGL) Appui aux Femmes Démunies et Enfants Marginalisés (AFEDEM bureau de Bukavu) Vision Sociale asbl (VISO) Initiative Congolaise pour la Justice et la Paix (ICJP) Coalition Congolaise pour la Justice Transitionnelle (CCJT) Association des Femmes des Médias (AFEM/SK) ACADOSHA Groupe JEREMIE

Bukavu, une route a Ibanda

Bukavu, une route a Ibanda

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire