Pas de solution « MIRACLE » : « DÉBROUILLEZ-VOUS » ! dixit la Monusco, « On ne peut pas être derrière chaque case »0 Commentaires

Par admin
Posté le 22 Mai 2013 à 4:57

« On ne peut pas être derrière chaque case, derrière chaque Congolais, derrière chaque arbre pour sécuriser les congolais »… « On n’est pas là pour travailler à la place de l’armée nationale »… « Nous, nous sommes-là pour soutenir l’effort national ».

Les soldats de la MONUSCO passe pres de quelques rebelles a l'Est du Congo

Les soldats de la MONUSCO passent près de quelques rebelles a l’Est du Congo

C’est devenu presqu’une tradition : chaque mercredi, il y a un point de presse de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo dans l’enceinte de leur quartier général de Kinshasa. Au cours de ce point de presse, on passe en revue la situation sécuritaire et humanitaire de l’ensemble de la RDC, avant de donner la parole aux journalistes présents à Kinshasa et à ceux de Goma qui suivent l’émission en duplex. Les points de presses sont animés conjointement par les porte-parole civil et militaire de la Monusco et par le chargé du secteur humanitaire. Le mercredi 15 mai 2015, nous avons été estomaqué en écoutant cette retransmission en direct. Acculé par une avalanche des questions des journalistes qui voulaient savoir ce que font « concrètement » les contingents de la Monusco déployés au Nord Kivu, au regard de ce qui se passe dans le Rutshuru et à Beni où règne l’insécurité totale. L’auditoire voulait aussi savoir ce que fera concrètement la « fameuse » brigade d’intervention de l’Onu. Le porte-parole civil, visiblement coincé par les mêmes questions qui lui revenaient comme un refrain, énervé et à bout d’arguments, a craqué et a lâché la vérité : « N’attendez pas de solution ‘miracle’, ce n’est pas possible ! »… « Ne demandez pas à quelques 3000 militaires qui viendront de résoudre tous les problèmes »… « On ne peut pas être derrière chaque case, derrière chaque Congolais, derrière chaque arbre pour sécuriser les congolais »… « On n’est pas là pour travailler à la place de l’armée nationale »… « Nous, nous sommes-là pour soutenir l’effort national ».
La conclusion vient presque de soi : « Débrouillez-vous » !
Que le peuple congolais cesse de rêvasser. Que celles et ceux qui avaient les yeux fixés sur la Monusco et sur cette brigade de détrompent. Le miracle de l’éradication des tous les groupes armés qui sèment la terreur et la mort, n’aura donc pas lieu. Cette brigade viendra, s’installera, pillera notre sous-sol et repartira. Nous, nous resterons avec notre sempiternel problème des groupes armés et celui des deux pays voisins avec leurs agendas cachés sur la RDC. J’aimerais me tromper…

Ch. F.

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire