Des beaux bateaux au Sud-Kivu, Bukavu en pointe sur la construction navale.13 Commentaires

Par Syfia RD Congo
Posté le 07 Juin 2013 à 11:30

Les beaux bateaux qui sortent des chantiers navals de Bukavu font la fierté de leurs constructeurs. Solides, confortables, rapides, ils ont grandement amélioré la navigation sur le lac Kivu. Un savoir-faire que les Kivutiens aimeraient partager avec d’autres provinces.

Bruits assourdissants des marteaux, grincements stressants des meules à main et éclairs aveuglants des machines à souder, le chantier naval situé au km 4 à Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, sur la route de l’aéroport de Kavumu grouille d’activités. C’est là que sont construits la plupart des bateaux qui naviguent sur le lac Kivu.
M/V Miss Rafiki, Emmanuel I et II, Akonkwa I et II, Chasi, Salama, Biega, Felekeni…sont les beaux exemples de l’imagination féconde et du travail des Kivutiens en matière de construction navale. Ils ont remplacé les vieux bateaux de la Société nationale de chemin de fer du Congo (SNCC), qui avaient fait leur temps et n’étaient plus adaptés aux normes de la navigation maritime et aux exigences de confort des passagers.

Le bateau Emmanuel sur le lac Kivu

Le bateau Emmanuel sur le lac Kivu

Confort et rapidité
Les nouvelles embarcations proposent désormais des installations sanitaires assez propres, un service de petit déjeuner et dans certaines classes (1ère et 2e, notamment) la connexion internet sans fil… Une vingtaine de bateaux ont été mis sur l’eau par ces chantiers depuis 1990. Ainsi, selon Kihusi Rutebuka, capitaine du bateau Emmanuel I, celui-ci peut embarquer plus de 500 personnes et des marchandises (haricot, ciment, mais, matériel de construction, véhicules…).
La famille Mayaka et son entreprise Elmay&frères sont à l’origine de ces initiatives vers les années 1993. Les matériaux utilisés sont de la ferraille ramassée ça et l, des fers plats venus du Burundi ou de l’Ouganda. Il faut au minimum deux ans pour construire un bateau. Moins si le courant électrique était permanent ou si le matériel pouvait être trouvé sur place.
Bien équipés et spacieux, ces gros bateaux facilitent le transport de personnes et de leurs biens en un temps record. ″Nous n’avons plus rien à craindre pour planifier un voyage sur Goma comme dans le temps. Chaque jour il y a un bateau qui traverse, s’émerveille Godelive Habamungu, vendeuse au marché beach Muhanzi près des différents ports publics qui pullulent désormais à Bukavu. Au lieu de journées entières sur le lac nous n’effectuons que 2 à 4 heures de navigation » Et d’ajouter avec satisfaction : ″Le prix de la traversée est abordable, entre 5 et 25 $ ». Élèves, politiciens, touristes, mariés y organisent aussi des tours du majestueux lac Kivu. Le week-end on y fait la fête et des concerts de karaoké…
″Dans les années 80 et début 90, j’éprouvais d’énormes difficultés pour passer ma commande à l’étranger, car j’avais le souci de mettre un bateau sur le lac Kivu, se réjouit Jean Etongano, futur armateur. Les coûts et les problèmes liés au transport de l’unité me semblaient énormes. Aujourd’hui, il est possible de passer sa commande sur place et avec assurance de se rendre sur le chantier pour suivre l’évolution des travaux″,.

L’habilité des ″ingénieurs″ locaux…
Les armateurs ont commencé à prendre leurs distances d’avec le chantier naval de la SNCC pour aller créer leurs propres petits ateliers navals. Quatre ateliers fonctionnent à Bukavu. Les techniciens y travaillent avec ardeur et idées. Une fois les matériaux de construction achetés à Nairobi ou Dubaï, l’ingénieur choisi pour construire l’unité se met au travail dans un port d’attache choisi par le futur propriétaire au bord du lac Kivu.
″Chaque armateur est libre de se choisir un technicien. À condition qu’il soit seulement agréé par les services de l’État congolais″, précise Marume Byamungu, chef de chantier naval de la SNCC/Bukavu. Selon la même source, sa société garde encore le monopole de la supervision de travaux de construction et le contrôle technique. Grâce au dock flottant de la SNCC, de 15X45m de long, le plus grand en Afrique centrale à en croire Nunda Shemi, un ingénieur qui y travaille, les armateurs ne rencontrent aucune difficulté pour faire réparer leurs unités.
Ces beaux bateaux dont certains de plus de 250 tonnes font la fierté du Sud-Kivu. Ils sont uniques en leur genre et on ne les retrouve pas ailleurs en RD Congo. Armateurs et constructeurs navals se disent prêts à mettre leur savoir-faire au service d’autres. ″Nous pouvons offrir notre expertise en construction navale à d’autres provinces qui en ont besoin au lieu d’aller importer une main-d’œuvre qui coûterait cher ailleurs″, lance, tout fier, Gaby Owanga d’El-May et Frères. Selon lui, l’État congolais doit encourager de telles initiatives et les recherches dans d’autres domaines techniques. ″Ce n’est qu’à ce prix, estime-t-il, que la RDC sortira de la dépendance.″

Baudry Aluma, Fidèle Muchungu

Lire aussi:
Publicité

13 Commentaires

  1. Dan CHUNGU

    Bonjour
    Nous voulons seulement savoir combien peut coûté la construction d’un Bateau…

    Merci

  2. compliment mais esseye vous de mettre tous les programme aller et retour.des vos bateau ici net

  3. mes compliment les plus riche pour cette developpement que vous faitez sur notre pay congo DRC.

  4. BISIMWA Bienfait

    Bon jour papa, je suis très comptent pour votre esprit de vos projet qui contribue au développement de notre province.

  5. Seth M.N.

    Bonjour Monsieur,
    veuillez me faire parvenir différents programmes de traversée Goma-Bukavu & Bukavu-Goma pour les différents bâteaux. Il y a urgence. Merci

  6. Françoise Selemani

    Bonjour Papa Dany, je suis ravie d’apprendre que tu as un grand projet sur la construction des bateaux. Nous vous soutenons dans ce projet et nous sommes prêtes à vous donner d’autres projets que nous ne savons pas réaliser faute de moyens. Compliments à ton épouse et que Dieu vous bénisse tous. Je peux avoir ton numéro d’appel, voici le mien +243.999955261, je suis très en contact avec Papa Kirk. A la prochaine?

  7. KILINDA Daniel

    Monsieur Bonjour, C’est seulement hier que je venais d’apprendre que dans ma ville d’origine il y a un chantier naval d’où je peux passer commande des bateaux de pêche, pour le lac Tanganyika. Il s’agit de bateaux de pêche de type « chalutier », trois bateaux mesurant chacun 15 mètres de long et 4 mètres de large, pouvant transporter facilement 10 à 20 tonnes maximum en charge utile. La construction peut-elle se faire sur notre terrain au bord du lac Tanganyika, ou bien sur votre propre chantier ? Je veux avoir une idée sur le coût ? Le prix de revient par bateau /chalutier. C’est vous qui proposez les modèles ou je viens avec le mien ?
    En attendant votre réponse, cordialement KILINDA Daniel, Le Concepteur de La Zone d’activités industrielles et Commerciales.

  8. chris

    emmanuel 2 ce a Goma….vers kituku

    • KILINDA Daniel

      Monsieur Bonjour, C’est seulement hier que je venais d’apprendre que dans ma ville d’origine il y a un chantier naval d’où je peux passer commande des bateaux de pêche, pour le lac Tanganyika. Il s’agit de bateaux de pêche de type « chalutier », trois bateaux mesurant chacun 15 mètres de long et 4 mètres de large, pouvant transporter facilement 10 à 20 tonnes maximum en charge utile. La construction peut-elle se faire sur notre terrain au bord du lac Tanganyika, ou bien sur votre propre chantier ? Je veux avoir une idée sur le coût ? Le prix de revient par bateau /chalutier. C’est vous qui proposez les modèles ou je viens avec le mien ?
      En attendant votre réponse, cordialement KILINDA Daniel, Le Concepteur de La Zone d’activités industrielles et Commerciales.

      • Françoise Selemani

        Bonjour Papa Dany, je suis ravie d’apprendre que tu as un grand projet sur la construction des bateaux. Nous vous soutenons dans ce projet et nous sommes prêtes à vous donner d’autres projets que nous ne savons pas réaliser faute de moyens. Compliments à ton épouse et que Dieu vous bénisse tous. Je peux avoir ton numéro d’appel, voici le mien +243.999955261, je suis très en contact avec Papa Kirk. A la prochaine?

        • Jean Claude BENIMANA

          Cher Selemani,
          n’hesitez donc pas a nous contacter pour vos projets de bateaux meme les plus complexe pouvant servir entre Kisangani et Kinshasa.
          Nos prix sont actuellement promotionels.

          Contactez nous sur +25788816171 (whatsap)

Laissez un commentaire