Appel a la conservation du lac Kivu, Josaphat BIBOMWIRAGI petitionne le gouverneur0 Commentaires

Par admin
Posté le 13 Août 2013 à 12:08

Josaphat BIBOMWIRAGI MWENDAMBIO

Bukavu, le 13 Aout 2013
Congolais habitant à Bukavu
Mobile : 0992984468
E-mail : josaphatiste@gmail.com

Objet : Pétition

Cc : A tous les amis de la nature et particulièrement ceux du lac Kivu.

Le bateau Emmanuel sur le lac Kivu

Le bateau Emmanuel sur le lac Kivu

A son excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Sud Kivu,

Le lac Kivu est un des plus beaux endroits de la région des grands lacs africains et sans doute un des plus beaux lacs du monde, entourés par les célèbres parcs nationaux de Kahuzi Biega au Sud Kivu et Virunga au Nord Kivu, qui sont eux, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Excellence, nous avons l’honneur de vous adresser cette pétition, espérant que celle-ci touchera votre sensibilité, pour réclamer la remise en état et la conservation du lac Kivu. Laissons une chance à nos enfants de pouvoir, à leur tour, profiter de ce lac qui lie l’utile à l’agréable.

Nous sommes tous témoins, son Excellence y compris, de la dégradation inacceptable du lac. Le lac Kivu est pourtant pour la population du Nord et du Sud Kivu, une des sources majeures de survie. En effet, via les nombreux échanges commerciaux qui sont facilités par ce lac, la pêche, le transport entre villes et villages côtiers, l’électricité par le barrage hydro-électrique situé sur la rivière Ruzizi… de nombreuses personnes vivent grâce au lac Kivu.

Excellence, nous ne vous stigmatisons pas en particulier, mais nous nous insurgeons contre le comportement de totale indifférence dont fait preuve votre gouvernement dans la gestion et préservation du lac Kivu. Nous tenons à préciser qu’il s’agit ici du simple respect de l’intérêt de la population pour laquelle vous vous êtes engagés à travailler.

Voici maintenant plusieurs décennies que la ville de Bukavu n’a plus de poubelles publiques, moins encore des centrales d’épuration pour traiter les eaux usées. Cette saleté, toutes ces poubelles et déchets, sont quotidiennement charriés, et ceux depuis trop longtemps, vers les fonds du lac.

Plusieurs personnes ont construit en repoussant les eaux du lac et jusque-là, aucun signal fort n’a été donné par votre gouvernement pour décourager ces destructeurs du lac Kivu.

La province du Sud Kivu dort dans le noir et ne peut se préparer à manger que grâce au « Makala », se voyant obligée de détruire sans merci l’environnement au tour du lac Kivu, suite à l’inexistence ou presque de courant électrique. Malgré l’incroyable potentiel des eaux et du gaz méthane du lac Kivu.

Plus de deux millions de personnes vivent dans une incertitude et une peur permanente d’une éventuelle émanation du dioxyde de carbone contenu dans le lac. Une tragédie possible comme ce fut le cas au Cameroun en 1986, sur le lac Nyos. Malgré tout, aucun système de sensibilisation, prévention et/ou dégazage d’urgence n’est envisagé.

Excellence, tout ceci constitue des preuves indiscutables d’un laxisme ambiant et général. Le manque soi-disant de budget ne peut pas tout justifier, le manque de volonté est bien plus paralysant que le manque de moyens.

La prise de responsabilité et de grandes décisions est une preuve de courage.

Il ne suffit pas de voter chaque jour de plus en plus de loi au niveau national, si les gouvernements provinciaux ne les font pas respecter et que tout le monde, professionnels et citoyens, tolèrent l’intolérable, et l’inexplicable.

Excellence Monsieur le Gouverneur, voici des années et des décennies que l’argent du contribuable ne sert qu’à constater alors qu’il est plus que nécessaire d’agir.

Considérant tous les points précédemment listés, je me permets, moi, monsieur Josaphat BIBOMWIRAGI MWENDAMBIO, citoyen congolais vivant à Bukavu et tous ceux qui me soutiennent à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, de vous demander :

1. D’allouer au sein du budget 2014, un fond dédié à la reforestation des berges du lac Kivu.
2. De faire respecter sans faute le restant des berges du lac qui ne sont pas encore envahies par ces constructions anarchiques catastrophiques.
3. Instaurer un mécanisme de ramassage et de tri responsable des déchets de la ville de Bukavu et de ses environs (recréer des poubelles publiques par avenue et mettre en place des points de triage selon les catégories : biodégradable et non biodégradable par ex) et réinstaurer les décharges publiques éloignées du lac Kivu et assurer la gestion et la sécurisation de ces sites.
4. Conformément à l’article trois de la constitution de la République Démocratique du Congo qui vous confère le droit de gestion autonome des ressources naturelles de votre province, de mettre en place un projet d’exploitation du gaz méthane, ainsi que le dégazage du dioxyde du carbone qui est extrêmement dangereux pour toute la population du Sud et du Nord Kivu.
5. ICCN signifie : Institut Congolais de Conservation de la Nature, force est de constater que cet institut est confondu au Parc National de Kahuzi Biega. Il doit mettre en place un mécanisme de protection du lac Kivu comme il en fait pour le PNKB car la nature ne se limite pas au parc, la vie de toute une population en dépend.

Veuillez accepter Excellence Monsieur le Gouverneur, l’expression de nos salutations distinguées et nos espoirs les plus sincères pour une amélioration de la prise en considération des problématiques environnementales rapide et responsable.

Josaphat B. MWENDAMBIO
Ecologiste congolais du Sud-Kivu

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire