Bana Poto, une histoire amère, les enfants sans respect. Témoignage.

BANA YA POTO…

J’avais rendez-vous chez un client avec qui je suis devenu ami. Je l’ai trouvé très abattu et lui ai demandé ce qui ne va pas. Avec presque des sanglots dans la voix il me raconte que la veille au soir il a eu une discussion avec sa femme suite à une mésentente, comme cela arrive dans tous les couples. Mais que son fils de 14 ans est entré au salon et lui a crié : « Hé toi, laisse ma mère tranquille, tu es un vaurien comme Papa ». Pris de colère il a failli gifler le gamin, mais ce dernier a serré les poings à la manière d’un boxeur en lui disant : « Approche si tu es un homme, tu vas voir… » La mère lui a demandé de se taire et il est finalement rentré dans sa chambre en murmurant… Le Papa était près de faire une crise de tension. Son récit m’a fait froid dans le dos.

bana poto
Il est de ces choses insensées qui se passent dans notre diaspora ! On n’en parle pas beaucoup, mais la déperdition des valeurs est un grand problème qui menace les générations futures. Beaucoup de familles congolaises sont frappées par ce phénomène qui est la FAILLITE DE L’EDUCATION.

Ata ko amelaki bangi, muana ya boye na Kinshasa bakosukisa ye kaka na ba cousins, ba noko, voire bakulutu ya quartier. Muana ya mutu ya pusu afingaka tata na ye te, muana ya sentinelle atosaka tata naye, même muana ya mutu ya liboma afingaka tata naye que azali liboma te.
A part bana ya poto…

Par Charles Kabuya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *