Guerre à Goma: Une délégation de la société civile du Nord-Kivu est a Washington0 Commentaires

Par admin
Posté le 25 Août 2013 à 3:05
Maître Omar Kavota, vice-président et porte-parole de la société civile au Nord-Kivu

Maître Omar Kavota, vice-président et porte-parole de la société civile au Nord-Kivu

Face aux multiples guerres, aux massacres en répétition ayant duré maintenant 20 ans et dont l’ampleur de dégâts se révèle de plus à plus catastrophique sur le plan sécuritaire et humanitaire, le peuple ne sait plus continuer à avoir son mal à patience.

Et pour la cause, soucieux de prévenir que guérir, une forte délégation de la Société Civile du Nord-Kivu conduite par Maître OMAR KAVOTA, Vice-président et Porte-parole de cette structure, a été dépêchée d’urgence par les forces vives à WASHINGTON DC, capitale des ETATS-UNIS.

Depuis la semaine dernière, les Représentants de la Société Civile du Nord-Kivu séjournent en ce lieu, où ils rencontrent les hautes autorités et les Responsables des Organisations de la Société Civile américaines.

Jusqu’à ce stade, les principales cibles ont été atteintes: les Délégués de la Société Civile ont été reçus au DEPARTEMENT d’ETAT, à la MAISON BLANCHE ainsi qu’au SENAT américains.

Avec les Autorités américaines, outre la description du contexte sécuritaire à l’Est de la RDC, la Société Civile a exhorté le Gouvernement américain à obliger le RWANDA et l’OUGANDA à respecter l’Accord-Cadre signé en février à Addis-Abeba. Cela passe par arrêter tout soutien au M23 et autres forces négatives, livrer les criminels protégés en ces jours sur leurs territoires et encourager des solutions politiques au sein de leurs Etats.

La Société Civile du Nord-Kivu a attiré l’attention du Département d’Etat et de la Maison Blanche sur le terrorisme ADF-NALU/AL-SHABAAB en émergence depuis le Territoire de BENI. Elle a invité les USA à agir urgemment pour que soit endigué ce danger contre la RDC, le Grand-Lac et le monde entier.

Abordant les attentes de la population sur les missions de Mme Marry ROBINSON et le Sénateur FRANCO, respectivement Envoyée Spéciale de BAN-KIN MOON et Emissaire de BARAK OBAMA dans la Region de Grand-Lac, la Société Civile s’est dite scandalisée par les tentatives de ROBINSON à vouloir imposer les négociations avec le M23, au détriment de l’erradication prônée par la résolution (de l’ONU)2098, alors que la population attendait d’elle de pousser la Brigade de l’ONU à l’action offensive et à veiller à la mise en application de l’Accord-Cadre par les Etats signataires.

La Société Civile a formulé le voeu de voir à GOMA Mme Marry ROBINSON et surtout Mr FRANCO pour qu’ils témoignent de leurs propres yeux de l’ampleur désastre.

Cette demande formulée à point nommé a été favorablement appréciée par Washington , car le Gouvernement américain a promis que l’Emissaire du Président BARAK OBAMA et Marry ROBINSON viendront d’ici septembre en RDC et seront à GOMA.

S’agissant de drones pour surveiller les incursions étrangères aux frontières congolaises, de drones toujours attendus par les Nord-Kivutiens, la Maison Blanche a rassuré à ses Hôtes que ces avions sans pilotes arrivent à l’Est de la RDC, en octobre prochain. Ce dont elle en a appelé la Société Civile à la patience.

Les autorités américaines au Département d’Etat comme à la Maison Blanche ont annoncé avoir pris bonne note des préoccupations de la Société Civile du Nord-Kivu et ont promis s’y atteler.

Quant aux élections locales,municipales et provinciales, les USA ont promis à la Société Civile qu’ils appuyeront significativement ce processus. Ils n’attendent que le Calendrier électoral pour annoncer à quand cet appui.

Après les audiences officielles mardi 20 août 2013 (au SENAT) , mercredi 21 (au DEPARTEMENT D’ETAT) et jeudi 22 août (à la MAISON BLANCHE), la délégation de la Société Civile du Nord-Kivu a commencé des rencontres successives avec les Responsables de la Société Civile américaine.
Dans le lot, figure les Confessions religieuses, les Organisation de droits humains, celles de lobbying et plaidoyer sur la RDC et l’Afrique.

Pour la Société Civile du Nord-Kivu le cris de détresse de ceux qui souffrent a été de nouveau partagé, voire attendu. Il y a quoi se féliciter, en cas où ce plaidoyer portera des fruits.

Me Omar KAVOTA, Vice-président et Porte-parole de Société Civile du Nord-Kivu;
Tel: +243 993 535 353; 810 757 511

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire