rebelles de m23

La population de Goma en colere, L’ultimatum expire et la MONUSCO ne bouge pas.

GOMA: APRES L’EXPIRATION DE 3L’ULTIMATUM », LA MONUSCO A DESORMAIS PEUR DE LA REACTION DE LA POPULATION.

rebelles de m23
Les rebelles du M23 au Congo

La population de Goma attend répondre à l’appel de la Société Civile si la brigade de la MONUSCO ne rectifie pas son tir en allant directement en guerre contre les rebelles du M23 au delà de Kilimanyoka (nord de Kibati), Kibumba et dans tout le territoire de Rutshuru! La population de Goma s’étonne de voir que la MONUSCO ait créé une « zone de sécurité » sur des espaces contrôlés par les FARDC et où il n’y a aucun groupe armé, laissant les rebelles occuper leurs positions sans bouger d’un seul centimètre!

Pour la population, si la MONUSCO ne s’attaque pas aux positions des M23 pour libérer les compatriotes de Nyiragongo et Rutshuru, elle devra alors tout simplement partir! (Et je me souviens curieusement de la fameuse phrase des années 1993-94 au Rwanda: Que la MINUAR travaille ou s’EN AILLE: ça n’est pas de bonne augure)! Déjà ce matin trois véhicules de la MONUSCO ont été la cible des jets des pierres au niveau du Rond-Point BEDGL! Pour rappel, le fameux « ultimatum » lancé à tous ceux qui portent illégalement les armes dans les environs de Goma et de Sake a pris fin hier soir et ce matin aucune opération militaire des casques bleus de la MONUSCO n’a été lancée contre les positions rebelles des M23.

A l’issue d’une réunion des officiers militaires de ce mouvement tenue à Rwibiranga (à Kibumba) le 31 juillet dernier sous la direction de Makenga lui-même, les responsables du M23 ont déclaré à la population de ce village qu’ils n’étaient pas concernés par cet ultimatum de la MONUSCO et que leurs positions ne changeraient pas! Et que si leurs positions étaient attaquées par la MONUSCO, leurs soldats étaient prêts à riposter avec « énergie »…

Nous apprenons de Kibumba que depuis quelques temps certains soldats rwandais qui étaient venus gonfler les rangs des M23 choisissent de déserter et de rentrer au Rwanda où les moins chanceux sont arrêtés à la frontière, tandis que d’autres rentrent « en civil » au Congo et disparaissent dans la nature! La population de Kibumba et de Buhumba demande que la frontière entre le territoire de Nyiragongo et le Rwanda soit surveillée jour et nuit par la brigade de la MONUSCO qui, au lieu de travailler, passe son temps à « faire du tourisme à Goma et ses environs sécurisés par les FARDC »!

La MONUSCO doit pour une fois, selon la population de Goma, se montrer « sérieuse » et « arrêter de prendre tout un peuple pour des idiots »!…

L’air et l’heure sont graves par ici…
Thomas Kubuya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *