Concertations nationales, les représentants de la diaspora satisfaits0 Commentaires

Par admin
Posté le 13 Sep 2013 à 6:35

Aussitôt confirmés leurs mandats et après l’ouverture des travaux dans les états généraux, les délégués de la diaspora se sont immédiatement mis à l’ouvrage. Répartis dans les cinq groupes thématiques, ils ont mis toute leur expertise au travail et n’ont rien manqué des débats. A ce stade, nous sommes très satisfaits du déroulement des travaux grâce à l’organisation de la modération et au règlement intérieur des concertations nationales.

Representants de la diapora aux concertations nationales

Pour la journée de ce vendredi, les travaux ont consisté au débat et à l’adoption des projets de termes de référence. Pour le groupe thématique gouvernance, transparence et démocratie, les termes de référence ont été éclatés en ces trois aspects. La gouvernance politique a été éclatée en quatre volets, à savoir :

  • L’Etat de droit qui doit examiner la question de l’impact de la loi dans la gestion de la cité, les problématiques de l’impunité, de la corruption et de la concussion ainsi que les questions de justice, de la réforme de l’Etat et de l’administration publique.
  • La démocratie où seront traités la question du régime politique en RDC (parti-Etat, multipartisme et séparation des pouvoirs) ainsi que celles des libertés fondamentales et électorales
  • Les réformes institutionnelles et administratives qui balaieront les secteurs de la justice et des droits humains, de la défense nationale, de l’administration publique et le système électoral.
  • La feuille de route relative à la gouvernance politique dans la justice, la défense nationale et la sécurité, l’administration ainsi que le processus électoral

La gouvernance sociale et culturelle sera traitée, elle, sur trois volets. Le volet de l’évaluation des politiques publiques touchera aux questions de la santé, de l’éducation, emploi et encadrement de la jeunesse ; des infrastructures de base, de la femme et des personnes vulnérables ainsi que de la question culturelle. Quant au volet des recommandations tendant à réduire la fracture sociale, elles devraient déterminer la répartition des rôles entre l’Etat et le citoyen, entre l’Etat et le secteur privé d’une part, et promouvoir l’émergence d’une classe moyenne, d’autre part dans les secteurs précédemment énumérés. Enfin, une feuille de route finale devrait être élaborée au sujet de la gouvernance sociale.

L’ambiance du travail et l’assiduité des participants ont forcé l’admiration des délégués de la diaspora qui ont senti une communion des participants dans leur détermination à apporter leurs contributions au règlement des conflits récurrents en RDC.

Les travaux se tiennent tous les jours ouvrables de 9 heures à 19 heures avec une pause.

Roland Ngoy Kiloka

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire