Kinshasa et Kampala: Deux capitales ou se parlent de Congolais ordinaires et extraordinaires

KINSHASA & KAMPALA: DEUX CAPITALES OU SE PARLENT DES CONGOLAIS ORDINAIRES & EXTRAORDINAIRES A LA RECHERCHE DE LA COHESION NATIONALE ET LA PAIX PIEGEE.

Pendant qu’à Kinshasa se tiennent ce que l’on appelle les « Concertations nationales », à Kampala se déroule ce que l’on n’a pas encore bien défini: « dialogue? », « pourparlers »? « négociations »?, « écoute »? De toutes les façons, de l’avis de plusieurs observateurs, Kinshasa regrouperait les Congolais dits « ORDINAIRES » tandis que Kampala réunirait ceux dits « EXTRAORDINAIRES » et « SPÉCIAUX ».

Les représentants de rebelles du M23 a Kampala
Les représentants de rebelles du M23 a Kampala

Que l’on le veuille ou pas, l’avenir immédiat de la RDC se joue concomitamment dans ces deux capitales africaines. Et l’on se demande pourquoi la rencontre des Congolais dits « ordinaires » n’a pas absorbé celle de ceux dits « Extraordinaires » car cette dernière (celle de Kampala) risque de déboucher sur des résolutions qui seront remises en cause par la première (celle de Kin) et toute la classe politique (majorité et opposition confondue). Ce qui donnera raison à ceux qui ont choisi de ne pas se présenter ni à Kinshasa ni à Kampala, ceux qui exigent de « vraies concertations nationales » ou un « vrai dialogue » après les « concertations » de Kinshasa et ce qui se passe à Kampala. L’on se rendra vite compte donc que la RDC est loin de jouer la carte de la « cohésion nationale » tant souhaitée et voulue par tout le monde.

En attendant, comme à Kampala les uns et les autres campent sur leurs positions (malgré l’annonce d’un projet d’accord possible), sur le terrain (ligne de front) à Nyiragongo et Rutshuru les belligérants, ne croyant pas aux conclusions attendues, se préparent à la guerre. Les FARDC se disent prêtes à mettre fin, par les armes, à l’existence du M23 tandis que les M23, ayant suffisamment profité de la « trêve » pour se réarmer, recevoir de nouveaux appuis de leurs « alliés » traditionnels connus, recruter (même des mercenaires, apprend-t-on de la Société Civile!) se disent aussi prêts à reconquérir Goma et imposer leurs desideratas au gouvernement de Kinshasa par les armes… Côté population, à Kibumba, les habitants, pris de peur, commencent à fuir et à trouver refuge à Goma, remarquant que les M23 et alliés se préparent sérieusement à la guerre, malgré les assises de Kampala. La paix tant recherchée serait-elle déjà piégée?

Dans tous les cas, disent les femmes du Nord-Kivu, pour que l’Est de la RDC et toute la région des grands lacs retrouvent la paix, il faut qu’impérativement la communauté internationale fasse pression sur le pouvoir de Kigali pour qu’il organise à son tour un « dialogue inter-rwandais » où seront invités les FDLR afin de mettre fin au « prétexte » souvent utilisé par le régime rwandais pour justifier ses interventions et appuis aux rebellions en RD Congo! Elles l’ont dit sans mâcher les mots à Mme Mary Robinson!…

L’on n’est donc loin d’être sorti de l’auberge, même si de nombreux analystes disent que la RDC échappe progressivement, lentement mais sûrement, avec l’aide de la communauté internationale qui a compris les enjeux, au contrôle du Rwanda qui ne s’en réjouit surtout pas! Contrairement à son père Mzee LD Kabila qui a usé de la brutalité qui lui a coûté la vie, le président Joseph KABILA aurait trouvé de nouvelles stratégies pour se dérober sans trop de risques au dictat de Kigali! Il lui restera alors, disent-ils, à « nettoyer » son entourage de tous ceux qui respirent encore l’air de la trahison en se mettant au service des intérêts étrangers! Ce qu’il tenterait d’obtenir avec les « concertations nationales » malheureusement mal parties car elles ne regroupent pas, hélas, toutes les tendances pour garantir une vraie « cohésion nationale »! Le « vraie dialogue » que réclamerait Vital KAMERHE de l’UNC et ses alliés aurait donc un sens…

Wait and see !

Thomas Kubuya

Une pensée sur “Kinshasa et Kampala: Deux capitales ou se parlent de Congolais ordinaires et extraordinaires”

  1. Le Grand Congo n’est un pays facile à gouverner!!! Il faut un dirigeant doué d’intelligence ,succeptible de renoncer,dénoncer et d’annoncer!!!hélas,fier d’être congolais!!!L’homme libre et démocratique ,visionnaire du congo ,une nation de grande
    puissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *