«Plateforme Wallonie Picarde pour le Sud-Kivu». Aide au journal Souverain de Bukavu.

MOUSCRON – Les bénéfices des 24 Heures iront au journal congolais «Le Souverain». L’argent améliorera principalement les conditions d’impression.

Pour la 22e année, les 24 Heures s’associent au projet d’une association locale. Cette fois, c’est la demande de la «Plateforme Wallonie Picarde pour le Sud-Kivu» qui a été retenue, afin de venir en aide au Souverain, un journal indépendant de Bukavu, en République Démocratique du Congo.

Une copie du journal Souverain de Bukavu
Une copie du journal Souverain de Bukavu

Concrètement, l’argent récolté servira à l’achat d’une insoleuse, une pièce qui complétera la presse déjà présente là-bas. Elle permettra une impression du journal sur place. Une vraie révolution pour les journalistes du Souverain, habitués à parcourir 135 km, dans des conditions difficiles, jusqu’à Bujumbura, la capitale du Burundi, pour imprimer leur gazette.

«Beaucoup de choses vont changer pour nous, affirme Solange Lusiku, l’éditrice du Souverain. La fièvre qui nous a toujours habités en attendant l’arrivée du journal imprimé à Bukavu va disparaître. Nous ne devrons en effet plus imprimer en dehors de nos frontières, avec le risque d’être attrapé au Rwanda

Menaces de mort

Fondé en 1992, «Le Souverain» se veut un journal indépendant, indépendant de tout pouvoir politique. Ses journalistes cherchent ainsi à promouvoir la démocratie, la paix et le développement de la province du Sud-Kivu. Ils luttent aussi contre la désinformation et les rumeurs, deux choses très répandues en RDC. Forcément, cela ne plaît pas au pouvoir, qu’il soit national ou étranger. Plusieurs personnes ont donc déjà tenté de censurer Le Souverain. Solange Lusiku a même fait l’objet de plusieurs menaces de mort, qui l’ont obligée à se cacher. On est bien loin de la liberté de la presse, «qui est un droit et non un cadeau », comme le souligne le sous-titre du journal congolais.

Outre le contenu, le simple fait de voir une femme diriger le titre de presse, ce qui est très rare, dérange aussi. Malgré toutes ces embûches, Le Souverain reste toutefois debout et son impact sera même renforcé grâce à l’impression sur place, à Bukavu.

Indépendance renforcée

Actuellement diffusé à raison de cinq numéros par an, le support devrait ainsi sortir une fois par mois, avant d’encore augmenter sa diffusion.

«Nous projetons de devenir un véritable organe de presse à Bukavu, annonce Solange Lusiku, qui a pris les choses en main en 2007. À terme, nous envisageons de produire un quotidien, tout en révolutionnant la culture de la lecture et de l’écriture. Avec l’imprimerie à disposition, nous allons devenir encore plus indépendants et notre souveraineté sera confortée. Nous sommes heureux de ce changement à venir et le soutien des Mouscronnois constitue un énorme encouragement au travail que nous accomplissons.»

via lavenir.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *