La SADC dénonce le déploiement des troupes Rwandaises le long de la frontière Congolaise‏0 Commentaires

Par admin
Posté le 12 Sep 2013 à 5:30

Le Sommet de l’organe de la troïka de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) chargée de la politique, de la défense et de la sécurité, tenu mercredi à Windhoek, en Namibie, auquel a pris part la RDC, le Malawi et l’Afrique du Sud, a exprimé sa préoccupation concernant le déploiement des troupes rwandaises le long de la frontière commune avec RDC et a appelé les pays voisins de celle-ci à contribuer à l’instauration de la paix, de la sécurité et de la stabilité en RDC.

sommet de la troika sadc en namibie

Sommet de la troika sadc en Namibie

Ces assises, qui ont accueilli favorablement la déclaration du sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CIGRL(Conférence internationale sur la région des Grands Lacs) tenu à Kampala le 5 septembre 2013 sur la reprise des pourparlers entre le gouvernement de la RDC et les rebelles du M-23, ont exhorté la communauté internationale à augmenter son aide humanitaire en faveur de la population de l’Est de la RDC.

Le sommet a par ailleurs réitéré l’appel lancé récemment à Kampala par les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CIRGL invitant le M-23 à mettre fin à toute activité militaire, à la guerre et aux menaces visant à renverser le gouvernement légal (légitime) de la RDC.

Le sommet a demandé à la MONUSCO et aux Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) de continuer à faire pression sur le M-23 et les autres forces négatives qui pullulent dans la partie orientale du pays aux fins de s’assurer qu’ils mettent fin à la guerre.

En vue d’une meilleure préparation du prochain sommet conjoint SADC/CIGRL, le rancontre de Windhoek a instruit le secrétariat de la SADC à entrer d’urgence en contact avec celui de la CIRGL pour que le lieu de la rencontre soit précisé afin que ces assises se tiennent le plus rapidement possible.

Au sujet de Madagascar, le sommet qui s’est réjoui du calme qui y règne, a félicité l’ancien Président du Mozambique, médiateur de la SADC dans ce pays et l’ancien président de l’organe de la troïka, le Président de la Tanzanie, Jakaya Mrisho Kikwete, pour leurs inlassables efforts qui y ont permis le retour à l’ordre constitutionnel.

Aussi le sommet a-t-il appelé la communauté internationale à mettre à la disposition de ce pays les moyens financier, technique, matériel et la logistique nécessaire pour la tenue des élections présidentielles libres, transparentes et crédibles prévues le 25 octobre 2013. De même, le sommet a réitéré sa demande aux pays membres de la SADC de contribuer aussi à l’organisation des élections dans ce pays.

Bien plus, ces assises ont, à nouveau, exprimé le souhait que l’ancien Président de Madagascar, Marc Ravalomanana, puisse rentrer dans son pays sans condition et qu’il soit aussi concerné par la loi d’amnistie qui y a été votée.

Les Présidents Joseph Kabila Kabange(RDC), Hifikepunye Pohamba(Namibie), Joyce Banda(Malawi) et Jakaya Mrisho Kikwete ont pris à ce sommet. L’Afrique du Sud a été représentée par son ministre des Affaires étrangères, Mme Maite Nkoana-Mashabane, tandis que le Lesotho l’a été par son Premier ministre, Motsoahae Thomas Thabane. Les pays de l’organe de la troïka de la SADC sont : le Lesotho, la Tanzanie et la Namibie. C’est ce dernière pays qui assure la présidence.
Toluwele D.

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire