Meetings populaires a Kiwanja et a Rutchuru avec le gouverneur Julien Paluku

Des larmes de joie de la population versées devant Julien Paluku et Martin Kobler à Kiwanja et Rutshuru.

Les deux villes sont déclarées sans armes et exemptées de taxes de l’Etat jusqu’à la fin de cette année par le gouverneur Julien Paluku.

julienpaluku-kiwanja12[1]

Enfin l’espoir. Les bruits des tirs se sont véritablement éloignés des deux cités meurtries du territoire de Rutshuru. Seules les douilles éparpillées a même le sol témoignent. Elles décrivent toutes seules, l’histoire de l’une des rebellions les plus contestées de l’histoire. Le quartier général politique du M23 est totalement pris par les forces régulières. Un meeting populaire y a été organisé lundi 28 octobre 2013 au matin par le gouverneur Julien Paluku en présence du Représentant Spécial du Secrétaire General des Nations Unies, Martin Köbler. La ville est déclarée sans armes, les taxes y sont suspendues jusqu’à la fin de l’année, avec une nouvelle police et une nouvelle administration.  

La montée en puissance des forces armées de la RDC n’est plus à démontrer. Seulement depuis trois jours, l’armée congolaise a récupéré des mains du M23 le chef-lieu du territoire de Rutshuru, la cité de Kiwanja, la base militaire de Rumangabo, une dizaine d’agglomérations et ce, à la grande satisfaction des populations autochtones.

C’est dans ce cadre que Julien Paluku et Martin Köbler respectivement Gouverneur du Nord Kivu et Représentant Spécial du SG des Nations Unies se sont rendus à Kiwanja et Rutshuru pour réarmer moralement la population qui, 18 mois durant, était prise en otage par les rebelle du M23. Un convoi qui rassure lorsqu’on a constaté qu’il s’agissait bel et bien de l’armée régulière, « notre armée », s’écriaient les habitants, imbibés de larmes qui coulaient de joie. Une journée historique. Un habitant raconte que même les chèvres qui s’étaient cachées, sont enfin sorties de brousse. La terreur du M23 est passée, mais le traumatisme demeure inconsolable. Tellement les congolais y ont perdu trop de vies humaines.

Meeting choc de Julien Paluku : la paix enfin retrouvée

julienpaluku-kiwanja[1]

Grande satisfaction. Liesse totale suivie des larmes de joie qui coulaient suite aux souffrances atroces auxquelles le peuple a été soumis dans cette partie du pays. « Les hommes en provenance du Rwanda sont sans pitié, ils tuaient tous les jours », pouvait-on entendre de certaines bouches qui n’attendent pas l’ouverture des enquêtes pour témoigner des atrocités vécues dans la zone. Des pauvres populations qui se sont vues libérer par la synergie FARDC-Monusco peuvent enfin croire à leur gouvernement. Dire ce qu’ils ressentent et exiger des comptes des rebelles. Devant cette foule rassemblée à Rutshuru-centre, Julien Paluku salue la résistance patriotique nationale qui a caractérisé ce peuple fort et uni dans son sort. Le gouverneur transmet le message de compassion du Président Joseph Kabila ainsi que celui de soutien aux actions des Fardc appuyées par la brigade d’intervention de la Monusco. Il formule également les condoléances du peuple nord-kivutien aux familles des civiles et militaires qui ont perdu les leurs sur le champ d’honneur comme dans n’importe quelle circonstance de guerre. Puis un message de compassion aux casques bleus qui ont perdu un soldat tanzanien à Kiwanja lors des derniers affrontements avant d’inviter la population à s’abstenir de toute attitude de règlement de compte et de triomphalisme. Il déclare en outre, le territoire de Rutshuru, « territoire sans armes » où seules les forces de la police nationale congolaise (PNC), des Fardc et de la Monusco sont autorisées à détenir des armes.

Pour alléger le poids de la souffrance aux operateurs économiques de la région longtemps martyrisés par le M23, Julien Paluku a annoncé que le territoire jadis occupé était déclaré « sans taxes ni impôt jusqu’au 31 décembre 2013 ».

Il a annoncé la réinstallation dans les 48 heures de l’administrateur de territoire, d’un nouveau commandement de la police et la nomination d’un nouveau chef de cité de Kiwanja. C’est ainsi qu’il a demandé à tous ceux qui détiennent encore des armes de les déposer auprès de la Monusco ou des bases Fardc. Des mesures salvatrices que Julien Paluku a annoncées devant une foule compacte et en présence de Matin Kobler, le chef de la Monusco.

Rumangabo est tombé lundi matin, objectif : Bunagana

Séance tenante, Le Gouverneur du Nord Kivu a annoncé la chute de la base militaire de Rumangabo et la Récupération des stocks importants d’armes et munitions de guerre. Le M23 a tout abandonné derrière lui, pris de panique et après avoir essuyé d’importantes pertes en hommes. Pour le Gouverneur, le Chef de l’Etat tient à la récupération dans le meilleur délai de Bunagana, de Runyonyi, de MBUZI, de Chanzu et de toutes les localités jadis sous occupation des forces de l’agression. Avec cette victoire nationale, l’ensemble du territoire de Nyiragongo ainsi que 95% du territoire de Rutshuru sont désormais entre les mains des forces régulières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *