Mgr Sébastien Muyengo nommé Evêque d’Uvira0 Commentaires

Par admin
Posté le 16 Oct 2013 à 11:49
Mgr Sébastien Muyengo Mulombe

Mgr Sébastien Muyengo Mulombe

Evêque auxiliaire de Kinshasa depuis 2012, Mgr Sébastien Muyengo Mulombe vient d’être désigné par le Pape pour diriger le Diocèse d’Uvira dans la Province du Sud- Kivu dont le siège était vacant depuis 2008 suite à la nomination de Mgr Tafunga comme coadjuteur du diocèse de Lubumbashi.

Le Pape François a nommé, mardi 15 octobre 2013, Mgr Sébastien Muyengo Mulombe (55 ans), Evêque du diocèse d’Uvira (superficie 36.000, population 1.370.000, catholiques 483.321, prêtres 60, religieux 51), au Sud-Kivu, en République démocratique du Congo.

Il était jusqu’ici évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Kinshasa. Le siège d’Uvira était vacant depuis 2008, date à laquelle Mgr Tafunga Mbayo avait été nommé évêque coadjuteur du diocèse de Lubumbashi.

Né le 8 mai 1958 à Bukavu, Mgr Sébastien Muyengo Mulombe a fait ses études au Grand séminaire de Kinshasa.

Ordonné prêtre le 1er avril 1986, il décrocha plus tard son titre de docteur en Théologie morale à l’Institut catholique de Toulouse en France.

A partir de 1999, il a travaillé au Grand séminaire de Théologie Jean XXIII où il a exercé les fonctions de recteur jusqu’en 2008.

En 2009, il est nommé directeur spirituel du Séminaire universitaire Jean Paul II. En février 2012, il sera nommé évêque auxiliaire de Kinshasa par le pape Benoit XVI.

A sa nomination, il était doyen de la Faculté des Communications sociales et professeur à la Faculté de Théologie à l’Université catholique de Kinshasa.

Il était ordonné évêque, avec Mgr Timothée Bodika, le dimanche 15 avril 2012 par le Cardinal Monsengwo Pasinya, au cours d’une célébration eucharistique organisée dans l’enceinte de l’Institut technique professionnel de la Gombe (ITP) en présence d’une foule immense de fidèles de différentes paroisses catholiques de la ville de Kinshasa, de l’arrière-pays et hors des frontières nationales.

Pour rappel, Uvira est la seconde ville du Sud-Kivu après Bukavu. Les deux villes sont distantes l’une de l’autre de 108 km.

La population de la ville d’Uvira est constituée de: 35% Bafuliru, 25% Babembe, et le reste de % est reparti entre les populations d’expressions rwandaises et burundaises, les Bashi, les Barega et autres tribus. Uvira est situé au bord du lac Tanganyika, la frontière entre le Burundi et le Congo.

L’économie de cette ville est basée sur la pêcherie artisanale sur le lac Tanganyika, le trafic des marchandises transitant par le port de Kalundu (port reliant le Sud-Kivu à la Tanzanie et à tout l’Est de l’Afrique).

Située à moins de 90 m du niveau de la mer, Uvira est caractérisé par un climat chaud et humide avec une moyenne de température de 31 c.

Uvira souffre de l’insuffisance en eau potable. L’eau du lac est impropre à la consommation et Uvira ne dispose d’aucune source d’eau.

Parfois les populations sont obligées de parcourir  de longues distances en vue de s’approvisionner en eau. Il y en a qui vont jusqu’à importer de l’eau de Bukavu.

Rich Ngapi/Le Potentiel

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire