Nord-Kivu: « Ote-toi que je m’y mette »; … au-delà du triomphalisme Congolais6 Commentaires

Par Hugues Mambo
Posté le 30 Oct 2013 à 3:11

Qui n’a jamais écouté chanter ce musicien engagé  ivoirien du nom de Tiken Jah Fakoly ? En tout cas, nous autres, nous aimons l’écouter car ses compositions musicales, à notre humble avis,  sont révélatrices de beaucoup de vérités sur ce qui se passe actuellement dans notre monde en général et au Congo Démocratique, en particulier. Dans une de ses chansons qui a pour titre : « PLUS RIEN NE M’ETONNE », Tiken démontre comment les grandes puissances se partagent le monde. Et leurs calculs sont bien faits. Un calcul qui donne l’air d’être du « gagnant-gagnant » mais au bout du compte, il y a toujours un grand perdant. Voici leurs formules démasquées ici par ce chanteur Ivoirien : « Si tu me laisses la Tchétchénie, moi, je te laisse l’Arménie. Si tu me laisses l’Afghanistan, moi je te laisse le Pakistan. Si tu m’aides à bombarder l’Irak, moi je t’arrange le Kurdistan. Si tu me laisses l’Uranium, moi je te laisse l’aluminium. Si tu me laisses tes gisements, moi je t’aide à chasser les talibans. Si tu me donnes beaucoup de blé, moi je fais la guerre à tes côtés, si tu me laisses extraire ton Or, moi je t’aide à mettre le général dehors ».

africom, us soldiers

Ce qui se passe actuellement dans le Nord-Kivu c’est dans la même figure de style. Tout le monde s’étonne de la miraculeuse « montée en puissance » de l’armée congolaise, alors que cela fait presqu’une année que le M23 a pris possession de ce coin de la République sans que l’armée régulière n’arrive à le bouter dehors. Ce revirement spectaculaire de la situation doit avoir une explication. Et c’est notre confrère Roger Musandji de la rédaction du journal en ligne « ŒIL D’AFRIQUE » qui éclaire notre religion sur la fameuse victoire des Fardc, victoire qui nous interdit de ne pas trop faire la fête. Sans peur d’être contredit, Roger Musandji pense que « ces avancés des FARDC ont surpris plus d’un observateurs, habituées aux multiples échecs de l’armée congolaise face aux  groupes rebelles qui sévissent à l’est du Congo. La vigueur de cette offensive a surpris le M23 qui a demandé après avoir fuit les champs de batailles, un cessez-le-feu et menacé de quitter la table des négociations à Kampala, la capitale Ougandaise. Le coup de balai de l’armée congolaise soutenue par la Monusco vient confirmer l’information que la rédaction d’Oeil d’Afrique a obtenu d’une source kinoise généralement bien informée, faisant part d’un accord bilatéral entre la République Démocratique du Congo et les Etats-Unis d’Amérique pour l’installation d’une base militaire américaine à la frontière Congolo-rwandaise afin de (officiellement) sécuriser cette région ».

 

Officiellement, c’est pour sécuriser la région et, officieusement,  pour exploiter les gisements congolais à visage découvert. Dans cette macabre guerre, on ne le dira jamais assez, il y a le commanditaire qui s’appelle LES ETATS-UNIS D’AMERIQUE qui utilise la sous-traitance  RWANDAISE qui, lui, a comme exécutant le M23. Maintenant, le commanditaire lui-même sort de l’ombre et vient directement exploiter la Rdc. Le Rwanda via le M23, a facilité cette signature d’accord en mettant la Rdc à genoux par des rébellions successives. C’est qui fait que la Rdc a signé ce papier en position de faiblesse, presqu’à genoux. Tout le monde peut imaginer les conséquences. La suite c’est que quand les Etats-Unis vont occuper ce coin du Kivu, la Monusco se retirera sans autre forme de procès. C’est ce qui explique pourquoi la fameuse « communauté internationale » fait tout pour que le monde entier ne sache pas ce qui se passe « VRAIMENT » dans ce coin du pays. Mêmes les congolais eux-mêmes ne comprennent « RIEN DU TOUT » de cette longue et macabre guerre.

La formule du chanteur engagé Tiken Jah Fakoly tient encore la route. On peut même imaginer le discours des Etats Unis : « RDC, si tu me donnes tes gisements du Nord Kivu, moi je t’aide à en finir avec le M23 qui te fait souffrir». Ce qui est pire, c’est qu’ils se partagent le Congo, sans nous demander, sans  nous aviser, sans nous consulter. Question : Qui osera soulever son petit doigt pour contredire les Etats-Unis, l’arbitre des nations ? Réponse : Celui-là n’est pas encore né. Avec Tiken Jah Fakoly, on reprend le refrain pour clore ces lignes: « Ils ont partagé le Congo, plus rien ne m’étonne !»

africom

 

Lire aussi:
Publicité

6 Commentaires

  1. ALEXIS

    Ces richesses du sol et du sous-sol de la RDC avaient toujours ete a la base des malheurs des congolais, depuis l’epoque coloniale. Sans vouloir rentrer dans les details de depuis le Roi LeopoldII, l’independance et l’apres independance, nul n’ignore qu’aucun congolais, a part ceux-la qui ont toujours ete plus proche du soleil, n’a reellement beneficie de ces richesses. Dans la mesure ou ceux qui viennent de se decouvrir pour les exploiter, les prenaient a visage couvert, sans proteger cette population, quoi de mal qu’ils le fassent officiellement mais qu’il n’y ait plus ces betises rwandaises avec la complicite de certains congolais prets a tout pour vendre pere, mere et enfants pour se remplir les poches? Six millions de morts compares a ces minerais de sang, quel rapport? Il y aura toujours des retombees positives pour la RDC. Et c’est deja mieux que ces injures rwandaises depuis le RCD, CNDP, M23 et toutes ces autres milices qui narguent l’Etat.

  2. Augustin

    J’ai lu tous ces commentaires et je trouve qu’en majorite, les congolais connaissent deja le prix de la guerre et sont pret a payer n’importe quel prix pour que la paix soit retrouver dans toute l’etendue du territoire a l’exception de la balkanisation. Nous avions prouve que le Marechal Mobutu a injecter dans le sang congolais cette fierte d’une seule nation qui est la RD Congo avec cette diversite. Maintenant nos freres, nous devons travailler ensemble pour une vrai cohesion sans faire semblant. Le baluba, les kasaiens, les katangais, bangala, bakongo, baswahili….nous avions montre notre support envers nos freres et soeurs de Kivu et c’est ca l’unite et l’amour du patrie. Consolidons cette unite pour l’avenir pour que les enemis de notre nations(il n’y a pas que Kagame et ses extremiste tutsi) ne reviennnent refaire les memes atrocites a cause de nos minerais.

    Oyo azali na motema ya kondima… A ndima.

  3. romain

    si c le prix à payer pour recouvrer la paix ca vaut la peine, à koi bon rester avec des richesses si on n’ pas de paix???

  4. Etham

    ils sont plus fort,l’essentiel c’est que la paix s’installe,que les infractures se mettent en place,belles routes,hopitaux,desenclaver les Kivus,il faut souligner aussi l’attachement des Kivutiens a leur pays,ayant tjrs refuse la balkanisation,maintenant rester vigilant ,une base militaire americaine ,c’est aussi source de revenus pour la province,je suis du Kasai,mais ce qui se passe au Kivu nous depasse,toute cette souffrance

  5. Patient MG

    La paix, rien que la paix. C’est ca ce que nous voulons. Lessez les prandre ceux qu’ils veullent. Nous n’avons pas la force de leur contredire. Nous somme de faible. Nous savons tous de quoi capable les Americains sont! Nous avons vu comment ils ont tuE Mzee Kabila qui essayer d’etre contre eux. Alors, la solution ici c’est de fair ce qu’ils veullent et essayer d’en profiter quelque chose mes Amis. Take care

  6. Yatima

    Très bon point de vue qui, en effet, pousse à voir plus loin que le simple théâtre que l’on fait subir à notre pauvre peuple. Néanmoins, le triomphe n’est pas déplacé si on pense à la paix, la sécurité et le bien être qui va découlé des événements récents. De plus, les congolais sont loin d’ignorer le rôle des USA dans cette histoire, non, dans notre histoire depuis l’indépendance! Néanmoins, sans un minimum d’acquis, je trouve simplement inconcevable de vouloir faire opposition à leurs vœux. Tout au plus, pourrions nous, pour l’instant, essayer d’en faire un partenaire comme le Rwanda l’a fait…

Laissez un commentaire