287 éléments du M23 rendus présentés aux attachés militaires d’Ambassade accrédités à Kinshasa0 Commentaires

Par Agence Congolaise de Presse ACP
Posté le 11 Nov 2013 à 5:44

monusco 3454565678Le commandement militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), a présenté vendredi aux Attachés militaires d’Ambassade accrédités à Kinshasa en mission au Nord-Kivu, un effectif des deux cent quatre-vingt-sept (287) éléments du M23 rendus et capturés sur les lignes des fronts lors des derniers affrontements dans le territoire de Rutshuru et Nyiragongo.

Parmi ces hommes internés provisoirement à la base des casques bleus de la Monusco à Kanyaruchinya à une dizaine de kilomètres du centre ville de Goma, figurent les policiers, les cadres et les officiers ayant servi au sein de la rébellion du M23. Ces effectifs qui allongent la liste des autres en détention constituent une preuve qui enrichi davantage les éléments recueillis par les Experts militaires venus se rendre compte de la situation d’après rébellion.

Le Gouverneur Julien Paluku qui a conduit ses hôtes à Kanyaruchinya a mis à profit l’opportunité pour rassurer ceux qui traînent encore les pieds de retourner car il n’y a plus de doute de moisir dans la forêt surtout que l’Armée régulière a reçu l’ordre de réserver un traitement  humain a quiconque va se rendre volontairement. Faisant d’une pierre deux coups, le Chef de l’Exécutif au Nord-Kivu a rejeté catégoriquement les allégations des officiels ougandais qui a fait état de la présence, sur son sol, de près de 1.700 hommes dans la suite du fugitif  Sultani Makenga.

Pour Julien Kahongya, « iI s’agit d’une stratégie de vouloir intégrer, une fois encore, des étrangers et autres criminels au sein de l’armée loyaliste ».  L’attaché militaire  à la défense des Etats Unis également au sein de cette délégation a eu les mots justes pour saluer la bravoure des FARDC  qui viennent de faire preuve de leur réelle détermination à protéger de l’intégrité nationale. Cependant, les capturés pour leur part, partagent les avis différentes car certains veulent intégrer les FARDC pendant que d’autres se disent disposés de regagner la vie civile. Des sources militaires précisent que cette question est en étude l’on attend la décision de la hiérarchie militaire.

Présence avérée des sujets rwandais et ougandais parmi les rendus du M23

La présence des sujets rwandais et ougandais ne fait plus l’ombre d’un doute tel que l’a confirmé Madame Marie Shematsi, Porte-parole du Gouvernement provincial du Nord-Kivu dans le compte rendu du conseil extraordinaire de cet Exécutif réuni vendredi 08 novembre sous la présidence du Gouverneur Julien Paluku Kahongya. Selon cette source, les rendus l’ont avoué eux-meeme sans justifier le pourquoi de leur enrôlement dans un groupe rebelle qui se faisait passer pour congolais. Le gouvernement provincial du Nord-Kivu a garanti le traitement de ces « mercenaires » conformément aux normes et principes humanitaires internationaux.

ACP/Kayu./Ndom.

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire