Bukavu : Des constructions anarchiques, un défi à relever par les OPJ à compétence restreinte.1 Commentaire

Par Radio Maendeleo
Posté le 26 Nov 2013 à 4:51

bukavuLe travail des officiers de police judiciaire OPJ à compétence restreinte récemment formés pour constater les constructions anarchiques parait délicat aux yeux de certains observateurs.

Bon nombre d’observateurs estiment que ces OPJ vont se heurter au problème posé par le plan cadastral de la ville de Bukavu

Certaines maisons sont érigées sur les installations soit de la SNEL, soit de la REGIDESO, d’autres encore sont battis sur des espaces verts, et tous les propriétaires de ces maisons renseignent qu’ils détiennent des documents délivrés par les services attitrés de l’état, signalent nos sources.

S’il faut constater tous ces cas de constructions dites anarchiques dans la ville pour enfin les démolir, plusieurs quartiers risquent de disparaitre de la cartographie de la ville de Bukavu, estiment certaines personnes.

C’est le cas notamment des quartiers KABWA KASIRE en commune de Kadutu, ELAKAT BOURGINION en commune d’ibanda et MBULAMBULA en comme de Bagira, pour ne citer que cela.

La ville de Bukavu étant déjà saturée, il serait important que les services habilités à délivrer des autorisations de bâtir stoppe d’en délivrer aux requérants pour permettre l’extension de la ville vers le sud ou le nord de la province ; pensent certains analystes.

Les quarante officiers de police judiciaire à compétence restreinte issus de services du cadastre, urbanisme et travaux publics semblent être insuffisant vu l’ampleur des problèmes sur terrain.

Lire aussi:
Publicité

1 Commentaire

  1. Tive

    Bonjour Messieurs/dames,

    cet article est très important du fait qu’il présente une situation réelle de la ville de Bukavu, une destruction volontairement voulu par des personnes placées à la place qui ne leur convient pas.
    Analysons un peu la photo illustrant ces constructions anarchiques. Il est bien dit que les occupant de ces espaces détiennent des titres parcellaires officiels.

    Question à se poser:
    1. La procédure pour l’obtention de titres parcellaires a t-elle changée?
    2. Comment peut-on délivrer les document parcellaires sans avoir étudié le sol ou les dimensions de la parcelle a occuper?

    Nous pensons que les services de l’Etat chargés de l’urbanisme et habitat n’ont rien fait comme travail et c’est bourrés d’incompétents dignes de ce nom. Le mieux serait de recycler ce secteur et de voir comment ouvrir un nouveau site pour une future belle ville de Bukavu.

    Nous demanderions :
    —-aux jeunes de Bukavu qui sont au point de former leur propre familles et d’acheter une parcelle résidentielle, de voir dans d’autres contrées accessibles de la Ville (comme par exemple au 18km proche de UCB Kalambo) où ils peuvent trouver des parcelles aux dimensions raisonnables au lieu de vivre avec des fausse septiques à l’intérieur de la maison sur une parcelle de 5/5 ou les enfant ne peuvent jouer pour leur épanouissement.

    —au Gouverneur de la province du Sud-kivu de bien vouloir récupérer toutes les concessions non mises en valeur dans cet axe Bukavu-Kavumu afin de faciliter un habitat raisonnable a la population sudkivucienne pour une ville de référence tout en veillant sur les normes urbanistiques et cadastraux. 

    Curieusement, le Président de la république démocratique du Congo, le Gouverneur du Sud-kivu et ses proches, gardent aussi des bonnes étendues de concessions non mises en valeur, non construites pour brandir et monter un mauvais exemple a suivre. C’est un manque d’amour envers cette province, signe de manque de civilisation. Garder ces étendues de parcelles non construites favorise et accentue l’insécurité pouvant empêcher l’extension de la ville de Bukavu  jusqu’à ce que les gens commencent à construire et à habiter les uns sur les autres.

    Merci de me lire.

Laissez un commentaire