RDC: 77 millions USD de la Banque mondiale pour rajeunir l’Administration publique0 Commentaires

Par admin
Posté le 20 Déc 2013 à 9:32

Bâtiment-administratif-de-la-Fonction-publique-à-Kinshasa-PhotoDans un communiqué officiel, le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé, le 12 décembre 2013, un don de l’Association internationale de développement (IDA) de 77 millions de dollars pour soutenir les efforts de la République Démocratique du Congo en vue de rajeunir les effectifs de l’administration à travers le renforcement des capacités de gestion des ressources humaines de plusieurs ministères, l’amélioration de l’accès aux allocations de retraite et le recrutement de jeunes professionnels talentueux.

« Le gouvernement de la RDC a fait d’énormes progrès en stabilisant l’économie du pays et l’édification d’une administration publique efficace reste l’un de ses principaux défis de développement», a déclaré le Directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RDC. «Le projet approuvé aujourd’hui soutiendra les efforts du gouvernement en vue de créer une administration publique efficace et aidera la RDC à  stimuler sa croissance économique, créer des emplois et réduire la pauvreté», a ajouté M. Eustache Ouayoro.

Ce financement vient appuyer  le « Projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique » dont les priorités correspondent aux objectifs du « Document de Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté (DSRP) II » adopté par  le gouvernement. Les bénéficiaires dudit projet seront : les fonctionnaires éligibles pour la retraite, les jeunes diplômés aspirant à une carrière dans la fonction publique, et tous les fonctionnaires des cinq ministères cibles ainsi que leurs agences respectives. En soutenant les efforts visant à favoriser une culture d’intégrité et de méritocratie parmi les fonctionnaires, le projet va également renforcer la capacité de l’État à fournir des services sociaux aux citoyens.

Le « Projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique » comprend deux composantes. La première vise à aider le gouvernement de la RDC à définir et mettre en œuvre une gestion ordonnée et efficace de la carrière des fonctionnaires. De plus, il contribuera à moderniser l’organisation des ministères des Finances, du Budget, du Plan, de la Fonction publique, et du Portefeuille afin d’améliorer leur fonctionnement à travers le pays. Ce projet visera également à appuyer une solide stratégie de communication afin de créer un large consensus en faveur de la réforme de l’administration publique.

La deuxième composante du projet vise à faciliter le processus de rajeunissement des effectifs de l’administration publique à travers des mesures destinées à améliorer la gestion du processus de retraite (y compris le paiement des allocations de retraite à environ 6.000 fonctionnaires) et à développer un cadre juridique et technique permettant la création d’un système de pension durable. En outre, le projet appuiera le recrutement de 500 jeunes professionnels et leur intégration dans la fonction publique.

«Le projet approuvé aujourd’hui aidera la RDC à accroître l’efficacité de l’État et améliorer la bonne gouvernance», a déclaré Chiara Bronchi, chef de projet de la Banque mondiale. «Ce projet bénéficiera aux employés actuels et futurs de la Fonction publique et se traduira par une amélioration de la prestation des services sociaux pour les 71 millions de citoyens de la RDC, 71,3% d’entre eux vivant encore avec moins d’un dollar par jour», a déclaré Marco Larizza, co-responsable du projet.

 

Plus de 10 000 fonctionnaires éligibles à la retraite…

Plus de dix mille agents et fonctionnaires de l’Etat candidats à la retraite en RDC, sont obligés de garder leurs postes dans différents services de l’Etat. Ce dernier n’est toujours pas en mesure de les envoyer à la retraite dans des conditions acceptables. Le gouvernement se dit «conscient» de la situation. Les fonctionnaires concernés, hommes et femmes, sont des personnes de troisième âge. Pourtant, selon le code de travail en RDC, tout agent ou fonctionnaire âgé de cinquante cinq ans doit aller à la retraite.

Une source proche du ministère de la Fonction publique affirme que les fonctionnaires désireux d’aller à la retraite devraient encore prendre leur mal en patience. Selon elle, il faudrait au préalable maîtriser les effectifs des agents et créer la caisse de retraite.

Avec le concours des bailleurs de fonds, a assuré la même source, les démarches sont assez avancées et plusieurs candidats vont aller à la retraite dans des conditions assez bonnes.

L’on rappelle que l’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, est chargée d’aider les pays les plus pauvres du monde en leur accordant des dons et des crédits ne portant pas intérêt pour la mise en œuvre de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à atténuer les inégalités et à améliorer les conditions de vie des populations.

rdc.primature.cd

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire