Discours du Président Joseph Kabila à l’occasion de son accession à la présidence du COMESA

Excellence Monsieur YOWERI KAGUTA MUSEVENI, Président de la République de l’Ouganda et Président sortant de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement du COMESA ;

joseph kabila comesa

Messieurs les Membres du Bureau de la Conférence du COMESA ;

Excellences Madame et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement ;

Messieurs les Chefs de Délégation ;

Distingués Premiers Conjoints ;

Monsieur le Secrétaire Général du COMESA ;

Excellences Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques ;

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs ;

Au nom du peuple congolais, du Gouvernement de la République et en mon nom personnel, je remercie leurs Excellences Madame et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres du COMESA, de l’honneur qui vient de m’être fait en me désignant à la tête de notre importante organisation.

Je tiens, par ailleurs, à leur donner l’assurance de la détermination de la République Démocratique du Congo à mettre à profit sa présidence de notre Conférence pour faire avancer la cause de l’intégration économique de nos pays, capitalisant, à cette fin, les progrès accomplis sous la présidence ougandaise.

Je rends hommage au Président YOWERI KAGUTA MUSEVENI de la République de l’Ouganda, pour la qualité du travail accompli depuis notre dernier Sommet à Kampala. Cette réunion restera longtemps gravée dans nos mémoires, non seulement pour la pertinence des décisions qui y avaient été prises, mais aussi pour l’accueil chaleureux qui nous avait été réserve par le peuple ougandais. Aussi voudrais-je, au moment où je prends la direction de notre organisation, pouvoir compter sur la collaboration du Président sortant tout au long de Mon mandat.

Excellences Madame et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Le COMESA est animé par une saine ambition; celle d’aboutir, aussi rapidement que possible, à une intégration qui permette d’améliorer, de manière notable, la compétitivité du continent, pour la prospérité de ce dernier, et pour l’amélioration des conditions de vie de ses habitants.

Après vingt ans de croissance, caractérisées par un dynamisme exemplaire, le COMESA est devenu un puissant outil de promotion du développement de ses États membres, ainsi que d’intégration de leurs économies. Il est ainsi aujourd’hui reconnu, de manière quasi unanime, comme la plus grande zone de libre échange en Afrique. Il s’étend sur un espace de 16,5 millions de km2, habité par 490 millions d’âmes et totalisant un Produit Intérieur Brut de 425 milliards de dollars américains. Bien plus, la Région COMESA est citée, sur le plan mondial, parmi celles qui ont les meilleurs retours sur investissements et qui ont le mieux résisté à la dernière crise économico-financière qui a secoué le monde. Difficile de réunir plus d’atouts pour l’avenir! Pour le bien-être de nos populations, notre Organisation doit s’affirmer encore davantage dans cette optique.

Certes, le niveau de nos échanges à l’intérieur de la région est encore faible. Mais nous devons saluer leur remarquable progression. En effet, au cours de la dernière décennie, nos échanges ont augmenté de 600 %. Ils auraient pu croître davantage. Ils ont toutes les chances d’y arriver, pour peu que nous consolidions les acquis et menions à bonne fin les reformes en cours. Parmi ces acquis et reformes, il y a lieu de souligner:la mise en place des institutions d’appui au développement des activités économiques telles la « PTA » Bank, l’Agence Africaine d’Assurance, la Chambre de Compensation et l’Agence Régionale d’Investissements. Il y a lieu de mentionner aussi l’amélioration de l’accessibilité de l’espace COMESA, la modernisation des systèmes de communication, la mise en route des programmes agricoles, en vue d’une plus grande sécurité alimentaire, la promotion du secteur privé, ainsi que celle des politiques du genre et des programmes de lutte contre les changements climatiques.

Au regard de ce parcours et des résultats obtenus, et vu que la Zone de Libre Echange du COMESA ne cesse de s’étendre, nous pouvons légitimement nous fixer pour ambition de voir notre Organisation jouer un rôle toujours plus important dans la Région, incontournable sur le continent et majeur dans le monde. Pour ce faire, nous devons nous affirmer comme un espace économique homogène, un bloc uni, parlant d’une même voix, forte et sure, face à d’autres géants, actuels ou potentiels, concurrents obligés de notre espace dans la compétition mondiale.

Excellences Madame et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Nonobstant les réalisations et résultats ci-haut rappelés, il convient de relever certaines obligations qui souffrent de l’absence de leur mise en œuvre par les Etats-membres, notamment celles liées à l’exécution de l’agenda d’intégration du COMESA, en limitant ainsi les retombées économiques et sociales au profit de nos populations respectives. Lors de sa session d’il y a deux jours, le Conseil des Ministres du COMESA a en effet mis en évidence plusieurs obligations qui n’ont pas toujours été respectées ; ce qui obère la stabilité économique et le développement de la Région.

Nous devons rendre effective notre adhésion à la Zone de libre-échange et aller de l’avant, avec détermination et courage, pour mettre en œuvre l’Union Douanière, ainsi que le Marché Commun. Nous devons davantage faire preuve de volontarisme dans la poursuite de notre programme d’intégration. Dans cette optique, il y a encore un défi important à relever; celui du financement de notre organisation. A ce jour, la grande partie du financement de nos projets et programmes provient des partenaires extérieurs. Cette situation ne saurait durer plus longtemps sans mettre en cause notre indépendance, notre capacité de décider de notre avenir et l’existence même de notre organisation. Des sources de financement supplémentaires, internes à la Région, telles que les prélèvements communautaires, doivent donc être trouvées.

Par ailleurs, je voudrais insister sur le fait que notre organisation doit mettre un accent particulier sur la science, la technologie et l’innovation, à cause de leur rôle moteur dans le développement. C’est pourquoi je salue et entend, tout au long de mon mandat, soutenir de manière particulière, l’initiative prise de primer les innovations importantes en rapport avec les défis du développement de notre région. Je voudrais aussi insister sur la nécessité pour nos Etats, agissant en synergie, de développer une stratégie efficace d’utilisation des ressources naturelles dont regorge notre Région comme levier pour la mobilisation des financements requis pour notre développement et pour la transformation de nos économies.

Excellences Madame et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Nombre de nos Etats s’inscrivent dans la perspective de conduire, d’ici quinze à vingt ans, nos pays vers le statut d’économie émergente. Il s’agit d’accroître le niveau de nos échanges, d’améliorer notre part dans l’économie mondiale, ainsi que le niveau et la qualité de vie de nos populations. Dans cette optique, nous proposons la tenue, en 2015, dans l’un de nos Etats membres, d’un Forum International de Haut Niveau sur l’émergence des pays africains. Ce forum aura pour objet de formuler les stratégies les plus efficaces pour atteindre l’objectif d’émergence aux meilleures conditions possibles et dans des délais raisonnables.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Nous avons encore un long chemin à parcourir sur la voie de l’intégration de notre Région. Les résultats déjà obtenus justifient cependant que nous en soyons fiers. Ils justifient aussi que des félicitations soient présentées aux Etats membres, ainsi qu’au Secrétaire Général et à tout le personnel du Secrétariat du COMESA. Félicitations donc aux uns et aux autres, en votre nom à tous. Puissiez-vous trouver, dans cet hommage solennel, la force de poursuivre la mise en œuvre de notre stratégie d’intégration régionale avec une détermination chaque jour renouvelée.

Pour ma part, je ne ménagerai aucun effort pour que, d’ici un an, et grâce à l’action conjuguée de nous tous, le COMESA se soit davantage rapproché de son objectif ultime de Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe. Une fois de plus, bienvenue à Kinshasa et fructueuses délibérations!

Je vous remercie.

Président joseph Kabila KABANGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *