Vital Kamerhe empêché d’arriver à Walungu et à Uvira

Le leader de l’UNC rentre ce jeudi 27 février à Kinshasa via Goma.
Arrivé à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, jeudi 20 du mois en cours en fin d’après midi, Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et sa suite n’ont pas encore quitté cette ville.

Le président de l'UNC, Vital Kamerhe a Bukavu
Le président de l’UNC, Vital Kamerhe a Bukavu

En effet, selon des informations recueillies auprès des notabilités de cette formation politique au Sud Kivu, le leader de l’UNC et la délégation qui l’accompagne sont bloqués au chef lieu de cette province, les portes des territoires respectifs de Walungu et Uvira ayant été verrouillées par les autorités locales très probablement à la demande du régime politique en place à Kinshasa!
D’après la même source, la suite de Vital Kamerhe est attendue ce mercredi à Goma tandis que ce dernier arrivera dans la même ville le lendemain jeudi avant de prendre l’avion qui le ramènera directement à Kinshasa!
Dans l’entourage immédiat du président national de l’UNC. On rapporte en substance que le programme de la caravane de la paix élaboré par les instances dirigeantes de ce parti politique prévoyait les étapes de Kalemie au Nord-Katanga, de l’Ituri et de Kisangani en Province Orientale où des groupes armés avaient durablement éprouvé les populations locales.

Un sujet à débat!

On pense généralement qu’à son retour dans la capitale du pays, Vital Kamerhe convoquera une réunion extraordinaire de son parti, puis celle de la plate forme politique dont il est l’autorité morale en vue de tirer toutes les leçons des entraves mises sur son itinéraire pour l’empêcher de communier avec les populations concernées de l’Est de la République!

Après la tenue de cette réunion qui promet d’être révélatrice de “ choses d’une extrême gravité, rapporte-ton, le président national de l’UNC animera une importante conférence de presse élargie à l’intention des journalistes de la RDC et de l’étranger et des diplomates accrédités à Kinshasa.

Prenant à témoins la MONUSCO, les représentants des organisations de défense de droits de l’homme et des personnalités de bonne volonté opérant dans les régions situées sur l’itinéraire suivi par Vital Kamerhe et sa suite avant d’atteindre le chef-lieu du Sud-Kivu, l’UNC pourrait initier des actions contre le régime politique en place à Kinshasa auprès des instances internationales qui veillent sur le respect de droits de l’homme et de traditions démocratiques de par le monde. Après les infortunes du président national de l’UNC dans les deux Kivu face aux échéances électorales à venir on est en droit de se demander à quel chef de parti politique le prochain tour dans les véritables réservoirs à suffrages que la majorité présidentielle veut être seule à contrôler à l’Est du pays ! un sujet à débat!

KAMBALE MUTOGHERWA
Le Phare

3 réponses sur “Vital Kamerhe empêché d’arriver à Walungu et à Uvira”

  1. Il est temps que les choses changent, les congolais ont-ils besoin d’être rappelés de leur responsabilité pour redresser la situation qui tend au chaos la veille des échéances électorales. Tout devrait être fait pour éviter les tristes événements de 2006 et 2011 qui ont conduit la RDC dans un désastre. Les autorités et toutes autres personnalités, si elles sont pour cette machination répondront plus tard devant le peuple, a moins que celui-ci ne prenne conscience de son destin et dégager les responsabilités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *