Les habitants de Bukavu se plaignent de l’interruption du trafic lacustre avec Goma2 Commentaires

Par Radio Okapi
Posté le 21 Avr 2014 à 5:34

Les habitants de Bukavu (Sud-Kivu) se plaignent de l’interruption depuis le 14 avril dernier du trafic lacustre avec la ville de Goma (Nord-Kivu).

 

Bukavu a partir du Lac Kivu

Bukavu a partir du Lac Kivu

Les armateurs qui font le lien entre les deux villes via le lac Kivu sont en grève depuis une semaine. Ils protestent contre l’imposition d’une nouvelle taxe par les autorités des deux provinces. A Bukavu, certaines denrées coûtent entre deux à cinq fois plus chères qu’avant la grève. La plupart des produits de première nécessité consommée dans cette ville sont produites au Nord-Kivu et y sont acheminées par bateaux via le port de Goma. Les habitants appellent les autorités à intervenir pour décanter cette situation.

Prudent Mpama, secrétaire exécutif de l’association des armateurs, parle même de petites embarcations qui auraient tenté d’acheminer des marchandises à Goma et auraient chaviré sous le poids de leurs cargaisons.

«Un kilo de haricot qu’on vendait à 1 000 francs (1,08 dollars US) coûte maintenant 2 500 francs (2,71 dollars US). Un régime de banane qu’on vendait à 1 000 francs revient à 5 000 francs (5,14 dollars US). Nous redoutons le pire. Ce n’est pas en augmentant les taxes qu’on dirige mieux», a-t-il expliqué.

Outre les consommateurs qui se plaignent de cette interruption du trafic lacustre, il y a aussi les chauffeurs, les dockers et les travailleurs au port.

Les denrées produites au Sud-Kivu notamment à Uvira pourrissent également aux ports de Bukavu et ne peuvent pas être acheminées dans la province voisine.

Une vendeuse des poissons frais, qui a vu sa marchandise s’avarier sous ses yeux, se dit impuissante face à son infortune.

«Notre gouvernement n’a pas le souci pour sa population. Il y a trop de taxes. Ça déstabilise», s’est-elle plainte.

Une réunion de clarification est prévue cette semaine à Goma entre les autorités provinciales et les armateurs du Nord et du Sud-Kivu pour tenter de mettre fin à cette crise. Les délégués de l’association des armateurs du lac Kivu sont attendus à ces discussions.

Depuis lundi 14 avril, les autorités provinciales imposent aux armateurs trafiquant sur le lac Kivu le paiement de 10 dollars américains par tonne de produits vivriers transportés dans leurs embarcations.

Les concernés refusent de s’acquitter de cette taxe, affirmant qu’elle ne figure pas dans la nomenclature de taxes auxquelles ils sont soumis.

Lire aussi:
Publicité

2 Commentaires

  1. Alex

    Nous regrettons vraiment au comportement des autorites du Nord Kivu et Sud-Kivu c’est un crime vis-a-vis a la population donc ils ne travaillent pas aux interest de la population mais c’est pour leurs ventres.

  2. Benedicte Muyaga

    Nos deux provinces ont été benies par le créateur,donc notre gouvernement. et là pour facilité cette population à jouir de cette grace divine et cela ne se réalisera pas avec ces ajoues de taxe du jour les jours ,donc ce dernier doit faire le plus tôt possible pour trouver la solution.!!!!

Laissez un commentaire