Les Missionnaires Xaveriens quittent la paroisse de CHAHI a Bukavu en Juillet 2014

paroisse de chai

Et voilà un peu d’histoire de cette vaste Paroisse.

1. DATES SIGNIFICATIVES

Historique de l’archidiocèse de Bukavu
Le Vicariat Apostolique du Kivu est né le 26.12.1929 du démembrement du Vicariat Apostolique du Haut-Congo. Il fut à son tour divisé, sous le nom de Costermansville, le 10.01.1952 (Kasongo), le 30.06.1959 (Goma) et le 16.04.1962 (Uvira). Il prend le nom de Bukavu le 06.01.1954. Il est érigé en Archidiocèse le 10.11.1959.
La paroisse de Cahi fait partie du Doyenné de « Bukavu I » de l’archidiocèse de Bukavu et elle est située entre les paroisses de Muhungu, Nyantende, Kadutu et Ciriri.

Historique de la paroisse de Cahi avec les Missionnaires d’Afrique
1968 : le père Pierre Knoops avec le père Roland De Cat, Missionnaires d’Afrique, résidaient à Kadutu et commencèrent une école à Cahi. Les deux confrères devaient être accompagnés par trois autres pères qui vivaient à Idjwi. Malheureusement, le 05.05.1969, survint un accident dans le lac Kivu. Les trois pères moururent dans un naufrage. Tous les projets furent bouleversés. C’est ainsi que les deux prêtres déjà nommaient à la paroisse de Cahi furent affectés à Kashofu et Bumpeta.
L’Archevêque demanda aux Pères Jésuites de s’occuper momentanément de la paroisse. Le Père Jean-Paul Declercq et le frère Herman Verhulst arrivèrent pour aider les chrétiens de Cahi. Ils logeaient à Nyatende et ils arrivaient le samedi pour y rentrer le dimanche.
Au mois de septembre 1971, l’Archevêque désigna trois Pères Missionnaires d’Afrique qui allaient rester à Cahi. Il y avait le Père Henri Van Den Nieuwenhuysen (curé), le Père Carlo Dekesel et le Père Van Camp (vicaires). Ils aménagèrent la maison dans laquelle ils devraient loger car la paroisse n’avait pas le presbytère. Au mois d’octobre, ils s’installèrent à Cahi. Le 26.03.1972 fut érigée canoniquement la Paroisse St Jean Baptiste (Cahi) sous décret de Mgr Aloys Mulindwa Mutabesha.
Les Missionnaires d’Afrique restèrent à Cahi de 1972 jusqu’en 1982. En 1974 arrivèrent les Sœurs Blanches (Sœur Felisa Garcia et Théresa Pascual). Elles habitaient dans la maison construite par le Père Van Camp. Elles aidaient les chrétiens de Cahi dans la catéchèse, le service du foyer social et dans le domaine sanitaire.
Le nombre de Prêtres Missionnaires d’Afrique diminua. Cette situation poussa l’Archevêque à chercher une autre congrégation qui devait prendre la direction de la paroisse. C’est ainsi que l’Archevêque demanda aux Pères Xavériens de diriger cette paroisse.

Aperçu historique de la présence des Xavériens à Cahi
Le 01.04.1982 arriva le Père Jean Pes pour prendre connaissance de la paroisse et se rendre compte de la situation. Il sera suivi, le 12.04.1982, par le Père Aldo Rottini et le Père Piero Sartorio. Le Père Henri, missionnaire d’Afrique, laissa la direction de la paroisse aux Pères Xavériens le 23.08.1982. Le Père Jean Pes fut désigné curé de la paroisse.
En juillet 1997 fut organisée pour la première fois la Colonie des vacances à Cahi. Elle était organisée par le gouvernement congolais. Cette activité a pris l’élan avec l’arrivée du père Roberto Salvadori et la sœur Eugénie Travierso en 2002. Dès lors, la colonie est un rendez-vous annuel où environs 1500-2000 enfants y participent.
Les travaux de construction de la nouvelle église de Cahi commencent à la fin de l’année 1998 avec le frère Raumer. Suite à un accident d’électrocution, le frère poursuivra les soins en Italie. Le père Mazzocchin termine le chantier de l’église en mars 2000. La dédicace de l’Eglsie a eu lieu en septembre 2005, en présence des Évêques de l’ACEAC (Assemblée des Évêques de l’Afrique Centrale).

Un petit souvenir des temps difficiles du Pays…
Le 12 Avril 2002, termine à Sun City (Afrique du Sud) le dialogue inter-congolais avec la signature d’un accord « global et inclusif ». Dans les paroisses de la ville de Bukavu sont programmées des Eucharisties d’action de grâce et d’intercession pour que les résolutions soient appliquées. Mais qu’est-ce qui arrive ? Le lendemain, les Églises de la Cathédrale, de Kadutu et de Cahi, sont encerclées par de nombreux militaires pro rwandais armés jusqu’aux dents. Ils empêchent aux fidèles l’accès aux lieux sacrés. À Cahi, à l’heure établie, la Messe commence seulement avec les prêtres, les sœurs et quelques fidèles qui ont pu échapper à la surveillance des militaires. Les chrétiens sont amassés au long de la route ; leurs chants animent tout le quartier et arrivent aux oreilles de ceux qui sont à l’Église. L’émotion et le courage se renforcent au fil des minutes. Au moment de la communion les prêtres et les sœurs sortent, accompagnés chacun par un jeune, passent au milieux des militaires belliqueux avec leurs ciboires, pour distribuer l’Eucharistie aux nombreux chrétiens restés sur la route. Le message envoyé aux autorités en place est exemplaire !

Vers la passation de la paroisse
Juin-août 2011 : Un artiste de Bukavu, M. Birindwa Dieudonné a embelli l’église paroissiale de Cahi avec des peintures illustrant la vie de St Jean Baptiste, patron de la paroisse.
27.01.2011 : en vue de la canonisation du fondateur des Xavériens, les jeunes d’une troupe théâtrale coordonnée par le p. Colasuonno a donné le récital sur Mgr Conforti dans la Grande Salle de la paroisse.
11.07.2011 : la communauté paroissiale salue le p. Sanfelice qui a été le curé de Cahi pendant 5 ans. C’est le p. Cimarelli, aumônier des jeunes qui devient le curé.
10.05.2012 : rencontre communautaire à Cahi sur le thème « Construction de l’église à Panzi et passation de la paroisse de Cahi ». Présents : la communauté de Cahi (Cimarelli, Colasuonno, Manzotti, Caselin, Gonzalez P :, Shukuru), un représentant de la Propédeutique de Panzi (Bordignon) et le Régional (Turco).
09.10.2012 : lettre du Régional à l’archevêque de Bukavu : « Compte tenu des consignes du XIème Chapitre régional d’avril 2012, ainsi que des suggestions du Père Général qui l’a présidé, le Conseil Régional, en date du 14 septembre dernier, a opté pour la remise de la gestion de la Paroisse de Cahi à l’Archidiocèse à la fin de l’année pastorale 2014, c.à.d. au mois de juillet 2014 » (N/Réf. : 37.12.RDC.09).
Octobre-décembre 2012 : grâce aux amis du père Antonino Manzotti, les Xavériens achètent plusieurs terrains proches de celui où existe l’actuelle chapelle du secteur de Panzi.
10.01.2013 : lors de l’Assemblée xavérienne annuelle est rendu public le nom du St Patron de la future paroisse de Panzi : St Guido Maria Conforti.
02.02.2013 : affectation du frère Raumer à Cahi, chargé des projets de construction de la future paroisse de Panzi. Colasuonno est l’animateur de la communauté chrétienne du secteur Panzi.
Février-août 2013 : Le frère Raumer a réfectionné et élargi l’ancienne Maison Noire devenue actuellement le presbytère avec six chambres, salon, oratoire, buanderie, cuisine.
Juin-juillet 2013 : Raumer clôture la parcelle de Panzi dans son ensemble.
12.07.2013 : après avoir consulté son Collège et Conseil Presbytéral, Mgr l’Archevêque répond à notre lettre du 09.10.2012 : « Je comprends que vous ne pouvez plus rester au service de la paroisse de Cahi dans ses dimensions actuelles et me réjouis de savoir que malgré la diminution du personnel actif dans votre camp, vous pouvez tout de même continuer à être utiles à notre population dans certaines limites. Je vous concède l’initiative de créer une nouvelle paroisse compte tenu des besoins réels de la population autour de votre présence à la Propédeutique xavérienne de Panzi (…). Restera la mise en œuvre du projet d’érection de la nouvelle paroisse qui vous sera confiée et pour laquelle le Conseil presbytéral s’est favorablement prononcé ».
11.08.2013 : le père Colasuonno commence à habiter au presbytère du secteur de Panzi.
15.01.2014 : Manzotti quitte Cahi et part en Italie pour son congé et des soins médicaux. Il meurt à Parme le 19.03.2014 suite à une crise cardiaque.
28.04.2014 : arrivée à Cahi de l’abbé Bellarmin Barhimanye, vicaire paroissial.
13.07.2014 : passation de la paroisse de Cahi de la gestion xavérienne à celle du clergé séculier.

2. Liste des confrères qui ont travaillé à Cahi

1982: Pes (curé du 06.01.82), Sartorio (du 01.10.82)
1983: Pes (curé), Rottini (du 15.08.83), Sartorio
1984: Pes (curé), Lanaro P. (du 01.07.84), Meloni (du 01.07.84), Rottini, Sartorio (jusqu’au 01.09.84)
1985: Pes (curé), Lanaro P., Meloni, Rottini,
1986: Pes (curé), Lanaro P. (jusqu’au 01.10.86), Meloni, Rottini,
1987: Pes (curé), Meloni (curé du 01.07.87), Querzani (du 01.10.87), Rottini (jusqu’au 18.09.87)
1988: Pes (curé jusqu’au 01.04.88), Meloni (curé), Marchetto (du 01.11.88), Nardo R. (11.03.88), Querzani (jusqu’au 30.07.88)
1989: Meloni (curé), Maran (du 01.10.89), Marchetto (jusqu’au 14.01.89), Nardo R.,
1990: Meloni (curé jusqu’au 30.06.90), Nardo R. (curé du 01.07.90), Camorani (du 01.06.90), Maran,
1991: Nardo R. (curé jusqu’au 01.07.91), Maran (curé du 01.07.91), Camorani (jusqu’au 02.09.91),
1992: Maran (curé), Nardo R., Zampese (du 01.09.92)
1993: Maran (curé jusqu’au 04.02.93), Stevanin (curé du 04.02.93), Nardo R., Salvadori (du 22.12.93), Zampese (01.09.93)
1994: Stevanin (curé), Gómez (14.01-15.08.94), Nardo R., Salvadori,
1995: Stevanin (curé), Brentegani (du 26.03.95), Nardo R., Salvadori (jusqu’au 30.08.95), Sommacal (du 26.03.95)
1996: Stevanin (curé jusqu’au 09.06.96), Foschi (curé du 09.06.96), Brentegani, Grigis (08.08-09.09.96), Nardo R. (jusqu’au 12.06.96), Sommacal (jusqu’au 01.03.96)
1997: Foschi (curé), Brentegani, Cimarelli (du 10.08.97)
1998: Foschi (curé), Brentegani, Cimarelli, Raumer (10.08.98)
1999: Foschi (curé), Brentegani, Cimarelli (jusqu’au 13.09.99), Mazzocchin (du 28.09.99), Raumer (jusqu’au 21.06.99)
2000: Foschi (curé), Mazzocchin (jusqu’au 07.03.00), Sciamanna (du 01.03.00), Brentegani,
2001: Foschi (curé), Sciamanna, Brentegani,
2002: Foschi (curé), Sciamanna, Brentegani, Salvadori (du 03.07.02), Alejos et Tinajera (du 28.11.02)
2003: Foschi (curé jusqu’au 01.01.03), Brentegani (curé du 01.01.03), Galli (du 10.10.03), Salvadori, Sciamanna, Alejos et Tinajera (jusqu’au 09.09.03)
2004: Brentegani (curé jusqu’au 01.05.04), Salvadori, Sciamanna (curé du 01.05.04), Caselin (du 22.08.04), Galli
2005: Sciamanna (curé), Caselin, Da Rold (du 24.10.05), Salvadori,
2006: Sciamanna (curé jusqu’au 07.05.06), Sanfelice (curé du 07.05.06), Caselin, Da Rold (jusqu’au 30.05.08), Galli, Lagunas (du 02.06.06), Manzotti (du 27.07.08), Salvadori (jusqu’au 10.08.06)
2007: Sanfelice (curé), Caselin, Galli (jusqu’au 22.01.07), Lagunas, Manzotti, Veniero (du 25.01.07)
2008: Sanfelice (curé), Caselin, Lagunas, Manzotti, Cimarelli (du 01.11.08), Veniero (jusqu’au 15.08.08), Lwiyando (du 01.09.08)
2009: Sanfelice (curé), Caselin, Cimarelli, Lagunas (jusqu’au 01.09.09), Manzotti, Noris (du 07.11.09), Lwiyando (jusqu’au 01.09.09)
2010: Sanfelice (curé), Caselin, Cimarelli, Manzotti, Noris (jusqu’au 27.04.10), Colasuonno (du 15.12.10)
2011: Sanfelice (curé, jusqu’au 11.07.11), Caselin, Cimarelli (curé du 11.07.11), Colasuonno, Gonzalez P. (du 05.11.11), Manzotti,
2012: Cimarelli (curé), Caselin, Colasuonno, Gonzalez P.,
2013: Cimarelli (curé), Bacibone (du 09.02.13), Caselin (jusqu’au 20.02.13), Gonzalez P., Manzotti, Colasuonno, Raumer (du 02.02.13), Harum (du 08.11.13)
2014: Cimarelli (curé), Bacibone, Gonzalez P., Manzotti (jusqu’au 15.01.14), Colasuonno, Raumer, Harum (jusqu’au 19.02.14), Noris (du 01.04.14), abbé Barhimanye (du 28.04.14)

Liste des curés sx à Cahi

1 Pes 1982-1988
2 Meloni 1988-1990
3 Nardo R. 1990-1991
4 Maran 1991-1993
5 Stevanin 1993-1996
6 Foschi 1996-2003
7 Brentegani 2003-2004
8 Sciamanna 2004-2006
9 Sanfelice 2006-2011
10 Cimarelli 2011-2014

Xavériens qui ont travaillé à Chai
1 Alejos
2 Bacibone
3 Brentegani
4 Camorani
5 Caselin
6 Cimareli
7 Colasuonno
8 Da Rold
9 Foschi
10 Galli
11 Gomez
12 Gonzalez P.
13 Grigis
14 Harum
15 Lagunas
16 Lanaro P.
17 Lwiyando
18 Manzotti
19 Maran
20 Marchetto
21 Mazzocchin
22 Meloni
23 Nardo R.
24 Noris
25 Pes
26 Querzani
27 Raumer
28 Rottini
29 Salvadori
30 Sartorio
31 Sciamanna
32 Sommacal
33 Stevanin
34 Tinajera
35 Veniero
36 Zampese
Dans la paroisse de Cahi, se trouve la propédeutique de Panzi, dans l’ancienne maison qui appartenait à l’ONG Solidarité Paysanne. Les confrères ont rendu plusieurs services d’ordre pastoral au profit de la paroisse. Voici les noms des confrères présents depuis le début de la maison xavérienne de Panzi.

1993: Bordignon (du 01.09.93), Meloni (du 20.11.93), Zampese (du 01.09.93)
1994: Bordignon (jusqu’au 01.09.94), Meloni (jusqu’au 11.08.94), Zampese (jusqu’au 01.09.94), Vavassori (du 01.07.94), Foschi (du 17.07.94)
1995: Vavassori (Maître des novices), Foschi (jusqu’au 24.08.95), Sciamanna (du 27.07.95)
1996: Vavassori (jusqu’au 13.01.96), Sciamanna (jusqu’au 30.06.96), Sommacal (du 01.03.96 au 20.10.96)
1997: (maison fermée)
1998: Maran (recteur du 16.01.98), Trevisan (du 17.11.98)
1999: Maran (recteur), Trevisan (jusqu’au 07.10.99), Vignato (du 26.10.99)
2000: Maran (recteur), Galli (du 01.06.00), Vignato (jusqu’au 01.06.00)
2001: Maran (recteur), Galli (jusqu’au 13.03.01), don Ferrari (du 01.09.01)
2002: Maran (recteur jusqu’au 01.09.02), Veniero (du 03.09.02), Amato (du 26.12.02), Musafiri (du 04.07.02), don Ferrari
2003: Veniero (jusqu’au 23.06.03), Amato (recteur du 01.06.03), Musafiri, don Ferrari
2004: Amato (recteur), Musafiri, don Ferrari (jusqu’au 01.06.04)
2005: Amato (recteur), Musafiri, Trevisan (du 15.10.05)
2006: Amato (recteur), Musafiri, Trevisan
2007: Amato (recteur), Musafiri, Trevisan
2008: Amato (recteur), Musafiri, Trevisan
2009: Amato (recteur), Musafiri, Trevisan
2010: Amato (recteur jusqu’au 15.08.10), Bordignon (recteur du 15.09.10), Musafiri (jusqu’au 10.09.10), Trevisan
2011: Bordignon (Recteur), Pedrotti (du 01.09.11), Trevisan
2012: Bordignon (Recteur), Pedrotti, Trevisan
2013: Bordignon (Recteur), Pedrotti, Trevisan
2014: Bordignon (Recteur), Pedrotti, Trevisan

3. Xavériens ordonnés prêtres à Cahi

Date Ordinand: Originaire de la paroisse de: Envoyé à:

19/11/2000 Batairwa Kubuya Paulin Bunyakiri Taiwan
01/08/2010 Bonané Chokola Dieudonné Cahi Mozambique
Birabaluge Hakizimwami Louis Birava Sierra Léone
15/08/2011 Cibambo Rubibi Bernard Nyantende R.D.Congo
Luhinzo Mugalihya Crispin Kadutu Brésil
Mukamba Basubi Augustin Mwenga Brésil
23/09/2012 Shukuru Bihaira Valentin Bunyakiri Indonésie
4. Cahi en quelques chiffres

L’annuaire de la CENCO , en 2012, comptait dans toute l’étendue de l’Archidiocèse de Bukavu, une population de 1.912.496 habitants, dont moins de la moitié sont catholiques (960.000), sur une superficie de 8.815 km2. Lors de l’Assemblée xavérienne annuelle de janvier 2013, nos confrères disaient que la paroisse de Cahi compte environs 150.000 habitants dont la moitié seraient catholiques. La paroisse est divisée en huit secteurs pastoraux et deux sous-secteurs qui rassemblent au total 35 Communautés Ecclésiales Vivantes. Le secteur de Panzi est constitué de 9 CEV et de 40.000 habitants, dont 20.000 catholiques.
Un exemple de la pastorale sacramentelle : le 23.04.2011, lors de la Veillée pascale, 592 catéchumènes ont été baptisés ; le 12.06.2011 ont été confirmés 750 jeunes ; le 26.07.2011 ont reçu la 1ère communion 844 jeunes et enfants. À cela, il faut ajouter d’autres sacrements donnés le 03.07.2011 aux jeunes « de la récupération » : 181 baptêmes, 47 premières communions et 191 confirmations. Dans l’année 2011 il y a eu 107 mariages religieux dans la paroisse. Il y a environs 300 catéchistes.
La paroisse compte quatre communautés de sœurs religieuses : deux des Sœurs de N.D. de la Miséricorde, une des Piccole Figlie et une de St Joseph de Turin.
Les Écoles conventionnées catholiques de la paroisse, en 2012, étaient : 2 maternelles, 10 primaires, 4 secondaires, pour un total d’environs 9.000 élèves.

5. Structure de la communauté chrétienne de Cahi

Voici les noms de secteurs, des sous-secteurs et des CEV qui constituent la paroisse Saint Jean-Baptiste de Cahi :

1) Le secteur CENTRE NORD
1. Mukonzi
2. Camp-Regi
3. Cidasa

2) Le secteur ESSENCE
4. Essence 1er,
5. Essence 2,
6. Essence 3

3) Le secteur CIRHAGABWA
7. Cirhagabwa 1er,
8. Cirhagabwa 2,
9. Cirhagabwa 3,
10. Cirhagabwa 4
11. Luhoko

4) Le secteur IGOKI
12. Igoki 1er,
13. Igoki 2,
14. Igoki 3

5) Le secteur CAHI
15. Cahi 1er,
16. Cahi 2,
17. Cahi 3

6) Le secteur BIZIMANA
18. Bizimana 1er,
19. Bizimana 2,
20. Bizimana 3,
21. Bizimana 4

7) Le secteur PANZI
22. Giovanni
23. Mulungulungu
24. Mushununu 1,
25. Mushununu 2,
26. Mushununu 3
27. Avenir
28. Chapelle

8) Sous secteur KAZA-ROHO
29. Kaza-Roho 1,
30. Kaza-Roho 2,
31. Kaza-Roho 3
32. Kaza-Roho Centre

9) Sous secteur Mulengeza II
33. Mulengeza Carrière
34. Mulengeza ya Chini
35. Mulengeza ya Juu

 

6. Témoignage du Conseil Paroissial de Cahi rendu au p. Manzotti

Le Père dans sa pastorale à Cahi, a toujours invité les chrétiens à suivre les pas du Christ en leur recommandant la pureté du cœur à travers la fréquence dans la réception quotidienne des sacrements de confession. Il disait: « comment est-ce possible que vous lavez régulièrement votre assiette et vos vêtements mais vous négligez votre âme ? Peux-tu manger dans une assiette salle ? ». Il exhortait tout le monde à nettoyer l’assiette dans la quelle il devait manger, c’est-à-dire à chercher la purification de l’âme par le sacrement de la réconciliation. Et il dénonçait l’uvivu wa roho, l’a paresse spirituelle qui empêche de recevoir le sacrement.
Ensuite il prouvera aux chrétiens l’importance de recevoir sans cesse la Sainte Communion pour se rapprocher du Christ, pour rester auprès de lui à tout instant. Ainsi il ne cessait de dire, en priant : « Seigneur tu sais que nous t’aimons et nous t’aimerons toujours »… et après le souffle disparaissait pris d’émotion. Des larmes coulaient et le sermon reprenait. Il demandait aux parents de laisser que les enfants participent à la Messe et que s’il fallait les envoyer quelque part, qu’ils puissent d’abord respecter le 3ème commandement. Et alors vous verrez une multitude d’enfants qui remplissent l’église de Cahi !
Sur le plan caritatif, il était très sensible à la misère de ses chrétiens, prêt à se déshabiller pour habiller le pauvre et quand il manquait à lui donner après avoir écouté ses plaintes il rentrait dans le presbytère très affecté, car il n’a pas pu soulager tant soit peu la misère de ces nécessiteux. Lorsqu’il s’agissait des études dont le coup était exorbitant, il n’hésitait pas d’agir à sa manière disant qu’il est trop sollicité de partout. Des gens venus de Goma et d’ailleurs venaient le voir. Le principe de Saint Vincent l’avait animé: « Nous devons allumer le feu de l’amour divin dans tous les hommes et continuer la mission de Jésus ». Il agissait toujours dans la discrétion au point qu’il ne voulait pas que les uns sachent qu’il assistait les nécessiteux.
Le Père Antonino, dans son audace à aller vers les non catholiques, ne cessait de les aborder et de leur montrer l’égarement en soulignant que nous ne sommes pas des ennemis malgré cette différence. Il a eu accès dans les écoles non conventionnées Catholiques : cela a été le fruit de sa patience ! A force d’insister, il n’avait pas seulement accès dans ces écoles, mais il trouvait aussi celui qui assurerait les instructions afin de ramener plusieurs à l’Église et faire connaître d’avantage l’amour du Christ qui nous presse. Ayant parcouru toutes les écoles tant officielles que privées, il y a implanté la catéchèse scolaire, une autre forme d’évangélisation car les hommes passent mais les institutions restent. Pensez-vous que tous arrivaient à comprendre son attitude? Pas du tout. Le Christ lui avait confié cette mission. Sans les yeux divins, on ne saurait en découvrir la richesse.
Le Père a prêché par le modèle de sa vie, prêt à dire merci aux chrétiens pour leur prières en sa faveur et disponible à toutes sollicitations de tout genre mais en respect pour son Curé de qui, il devait recevoir les ordres.
Nous voyons toujours le père Antonino assis, après la Messe, pour une adoration et une méditation. Quelle simplicité et pauvreté d’âme pour que le Christ le comble et prêt à toute sollicitation d’enseignement. Malgré son poids d’âge, il aurait voulu célébrer deux ou trois Messes le dimanche, pour servir le Christ et rendre dévotion à la Vierge Marie.
Père Antonino avait de l’humour : il s’approchait de ses chrétiens avec une tape sur l’épaule accompagnée d’un sourire pour saluer, raviver de sa présence et s’en aller ailleurs. Lors d’une rencontre il dira: « Qui est-ce que je vois? Lazare ou Judith ? Peu importe. En tout cas si tu n’es ni Lazare ni Judith, quelqu’un d’autre porte ce nom ! ». Une autre fois, il vous pose la question : « Toi Lazare, quel est votre engagement dans la paroisse? » « Je suis Catéchiste, Ministre auxiliaire de Communion, Mwongozi (Responsable de C.E.V.) ». Et lui, il répondait : « Oh non ça suffit déjà, tu fais le même travail que Jésus. Merci tu es son collaborateur ».
Pour renforcer la cohésion familiale, il exhortera les hommes d’éviter l’ivresse, elle appauvrit la famille. « Toi, père de famille, quand tu as de l’argent, il ne faut pas le répartir dans tes différentes poches du pantalon pour ne donner qu’une petite partie pour la ration à la maison. Et toi, épouse, quand ton mari te donne la ration, touche aussi la poche de derrière, où ton mari a caché l’argent ! » et les chrétiens éclataient de rire.
Père Antonino aumônier des écoles tant publiques que privées, comme un pêcheur non pas de poisson mais des brebis loin de Jésus, dont personnes ne se souciait. On ne s’en rendra compte que lorsqu’il rentrait au presbytère, avec son véhicule et son bâton. Avant son départ en congé, le mois de janvier dernier, alors qu’il souffrait atrocement des pieds, il ne manquait pas d’escalader les montées avec son bâton, ainsi il vous dira : « Tenez-moi la main » jusqu’au lieu où se trouve son véhicule.
Père Antonino avait une mission particulière à remplir que les autres n’avaient pas découvert : celle de contempler le Christ dans les humains, l’annoncer et répandre l’amour du Christ à toute l’humanité. C’est pour cette raison qu’il était modeste, serviteur des pauvres, jamais ennuyé, jamais fatigué , jamais indifférent aux problèmes de ses prochains ; toujours prêt à tout malgré son état de santé et son âge.
Père, vous avez été pour nous un signe vivant et concret de l’amour du Christ alors que nous avions encore besoin de vous. Que le Très-haut vous accueille et vous donne les grâces que vous avez tant désiré : habiter la cité de Dieu pour l’éternité. Père, nous sommes ensemble, bien que nous ne vous voyons plus physiquement mais nous vous gardons dans nos cœurs à travers vos gestes et enseignements.

Kaka Luigi

2 réponses sur “Les Missionnaires Xaveriens quittent la paroisse de CHAHI a Bukavu en Juillet 2014”

  1. Merci aux enfants de Saint Guido Marie Conforti de nous avoir laissé une paroisse riche en construction.
    Que Dieu Les Benisse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *