Jeunes de GOMA : Assumez votre jeunesse ! Chers Congolais..0 Commentaires

Par Hugues Mambo
Posté le 30 Sep 2014 à 6:04

Après ce « Mega concert » organisé à Goma pour la journée de la « Paix », je me suis tu, je me suis contenu. Mais au fond de moi, c’était comme un feu dévorant. De choix, je n’en avais pas si ce n’est celui d’écrire 3 mots adressés aux journalistes, à la jeunesse de Goma et aux organisateurs. On l’aura compris : J’écris pour me défouler, mieux, pour « mourir debout », comme on dit.

Presque 60.000 personnes au Concert d'AKON pour la Paix

Presque 60.000 personnes au Concert d’AKON pour la Paix

Des journalistes congolais venus de Kinshasa-la-capitale et de je-ne-sais-où, j’en ai vu nombreux, traîner leurs matériels sophistiqués. Ce sont ces mêmes journalistes qui se plaignaient disant qu’ils n’ont pas de moyens pour venir couvrir « la guerre » de Goma. Cette fois-ci, ils en ont eu le moyen. On cherchait ces mêmes journalistes à Kiwanja et à kanyaruchinya… Qui les a vu piétiner à Goma? Cette race des journalistes qui s’enferment dans leurs salles de rédaction climatisées de Kinshasa pour prendre des dictées sur les radios « étrangères », ces journalistes qui se font passer pour des caisses de résonance des radios qui démobilisaient nos forces armées aux fronts, on les a vu tous là-bas à Goma. Honte à vous pauvres journalistes congolais, vous qui êtes venus comme des touristes pour danser à Goma dans ce « concert ». Que ce message soit pour vous comme un « cancer » qui vous ronge le cœur pour vous faire prendre conscience. Quand ça tire : on est absent. Quand ça danse : on est présent. Quelle déontologie journalistique!

Ma jeunesse à moi, la jeunesse de Goma, je l’ai vue nombreuse au concert. Cette jeunesse qui devait changer les choses à Goma.. Je l’ai vue se distraire. Au lieu d’être des veilleurs, des jeunes qui se tiennent sur la hauteur pour signaler tout danger à la population, j’ai vu comment on les endormait les yeux ouverts. Pour un temps, la jeunesse de Goma a fait semblant d’oublier sa misère. Juste après cette vaste distraction, la réalité l’a rejoint sans tarder: Pas d’eau qui coule au robinet … La jeunesse de Goma a dormi cette nuit-là avec toute la sueur sur son corps après avoir dansé inutilement. Cette jeunesse qui a passé son temps à danser est la même que l’on a besoin pour faire « pression » à nos dirigeants qui dorment sur leurs quatre oreilles bouchées.

Heureusement que ce n’était pas toute la jeunesse de Goma qui a bu ce somnifère.

Bravo à vous jeunesse engagée de la « Lucha » (lutte pour le changement), une poignée des jeunes engagés, et déterminés, est passée juste à côté de ce concert pour rendre hommage à nos héros Mamadou Ndala et Bahuma qui ont combattu jusqu’au sacrifice suprême et dont les circonstances de leur mort tardent à être élucidées. Bravo aux jeunes de la Lucha car vous avez fait montre de votre sagacité dans la non-violence. « Lucha », voilà une jeunesse sur qui compter, la jeunesse non des révoltés mais celle des révolutionnaires. Une jeunesse qui refuse d’être tirée par le bas et par la bassesse. Pour la « Lucha », danser, chanter, fêter la paix alors qu’en réalité l’insécurité est encore palpable dans plusieurs parties du pays est une absurdité, et c’est bien dit. Honte aux policiers qui vous ont appréhendé. Ils étaient obligé de vous relâcher car on enchaîne pas la vérité.

Il ne faut pas seulement chanter pour la paix, Il faut agir pour elle. Dit ce signe de la Lucha

Il ne faut pas seulement chanter pour la paix, Il faut agir pour elle. Dit ce signe de la Lucha

Jeunesse de Goma, ne te laisse pas distraire ! La vigilance doit être de mise!

Et vous les organisateurs de ce «business » sur la « Paix » (Savez-vous le montant dépensé pour ce concert?), vous n’avez pas trouvé mieux que Akon ? J’aurais encore toléré si c’était le célèbre chanteur Ivoirien Tiken Jah Fakoly, le chantre des Etats-Unis d’Afrique, celui-là même qui fait trembler les dictateurs africains, ces dirigeants incapables et irresponsables, les vendeurs de leurs pays. Qui d’entre vous ignore ses chansons telles que : « Quitte le pouvoir » ! Ce titre ferait l’affaire pour bloquer la route à ceux qui veulent s’éterniser au pouvoir au Congo… Tiken aurait « enflammé » Goma avec «  Mon pays va mal ! » et j’en oublie…en plus, Tiken parle français, cela faciliterait la communication et la communion. Rien de tout cela. Je n’ai rien contre Akon.. mais je pense qu’avec Tiken ma jeunesse aurait bénéficié plus que votre dose d’opium-là du 21 septembre.

Ma jeunesse à moi, celle qui devait changer les choses, on l’a traînée dans la distraction indescriptible !

On m’a dit que vous étiez 60.000 jeunes ! Imaginez-vous si un nombre pareil se lève, comme un seul homme, déterminé, mobilisé et massé à l’entrée de Goma. Où est-ce que le M23 passerait pour prendre notre ville ? Je rêve ! Jeunes de Goma, assumez votre jeunesse : posez-vous des questions qu’il faut et demandez-vous ce que vous faites concrètement pour qu’il y ait la paix durable au Kivu. Debout, réveille-toi jeunesse de Goma ne te laisse pas distraire, la paix n’est pas encore totale ! Arrête avec le concert, allume ton cerveau !

Par Hugues Mambo

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire