9 cas d’enlèvement en l’espace d’un mois et demi a Bukavu0 Commentaires

Par Radio Maendeleo
Posté le 24 Nov 2014 à 10:21

Environs neuf cas d’enlèvement ont été enregistrés dans la ville de Bukavu en l’espace d’un mois et demi

bukavu online nyawera

Parmi ces cas, certains sont accompagnés par des tueries raison pour laquelle la ville enregistre des cas des corps sans vie ramassés à certains endroits.

Le commissaire provincial de la police le général Jean Bosco GALENGA trouve que ces enlèvements constituent une nouvelle forme d’insécurité.

« Des mesures pour lutter contre ce phénomène ont été prises dont l’intensification des patrouilles dans différents coins de la ville » a annoncé  Bosco GALENGA au cours d’une conférence de presse tenue à son bureau à la botte dans la commune d’Ibanda.

Jean Bosco GALENGA insiste sur la bonne collaboration entre la population et la police car selon lui, cette collaboration peut faciliter la lutte contre cette situation.

Le commissaire de la police a donné l’exemple d’un jeune garçon enlevé à Kasali dans la commune de Kadutu dans la nuit de mercredi au  jeudi 20 Novembre 2014.

Il a été trouvé parce que la famille a alerté la police à temps et s’est mis à la recherche de la victime.

Pour lui, les habitants doivent alerter la police à temps pour lui permettre d’intervenir en cas d’attaque.

Aujourd’hui, plusieurs personnes s’inquiètent de cette nouvelle forme d’insécurité qui a élu domicile à Bukavu.

Le chef de la police demande aux parents de renforcer la surveillance de leurs enfants ainsi les épargner de tout éventuel enlèvement.

Il a annoncé que dans les jours qui viennent des numéros verts seront publiés pour permettre aux habitants d’appeler la police en cas de danger.

Galenga dénonce le comportement des ravisseurs qui exigent des rançons pour que les otages soient libérés

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire