Dr. Mukwege: 700.000$ de Taxes non payés par l’hôpital de Panzi0 Commentaires

Par admin
Posté le 05 Jan 2015 à 10:49

Le Docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov, refuse de payer les impôts. D’où la mesure de saisie des comptes pour fraude de l’hôpital de Panzi qu’il dirige.

Cette décision n’a aucune visée politique, selon le ministre de la Santé Félix Kabange Numbi qui s’est exprimé sur RFI au sujet de cette affaire.

Selon Kinshasa, le montant de la fraude s’élève à près de 47. 000 dollars en 2012 et 650 000 dollars en 2013, ce qui explique la saisie des comptes de l’hôpital, apprend-on.

Pour le moment, Kinshasa n’a pas fourni d’explications sur la différence des montants d’une année sur l’autre. Pour le ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi, il s’agit d’un cas de fraude fiscale.

« Ce que j’ai eu comme information, c’est que cette saisie des comptes concerne le non-paiement des IPR de 2012 et 2013. Ainsi, vous comprenez que le délai a été largement dépassé. Il y a eu plusieurs efforts de conciliation par la DGI auprès de l’hôpital qui malheureusement n’ont pas abouti ou bien il y a eu carrément un rejet de l’hôpital et cela a obligé la DGI à prendre une décision d’autorité », a déclaré à la radio mondiale, le ministre Félix Kabange Numbi qui a par ailleurs démenti le fait que cela pourrait être en lien avec les déclarations du Dr Mukwege ou encore ses prises de position politiques.

« C’est un cas de fraude fiscale. Même moi, en tant que ministre de la Santé, je ne vais pas cautionner le fait que l’hôpital qui a contractualisé, de manière privée, refuse de payer l’impôt pour ce personnel et qu’on puisse trouver une justification politique. Non. Ce n’est pas une justification valable.

Il faudrait qu’on aille sur les faits et les faits sont là. Il faut éviter, lorsque l’on a fauté, d’essayer de trouver des explications sur le plan politique », a-t-il insisté, avant d’assurer que la continuité des soins sera garantie et que des discussions sont en cours pour permettre à l’hôpital de fonctionner sans argent.

600 millions de francs pour l’exercice  2013-2014

Selon une source locale, les responsables de la Direction générale des impôts (DGI) Bukavu affirment que cette formation médicale doit à l’Etat congolais une bagatelle somme de 43 millions de francs constituant la part des impôts que les agents de l’hôpital de Panzi devaient à l’Etat congolais en 2012.

Cet impôt devait être déclaré et payé par l’employeur de cet hôpital à la DGI. Ce qui n’a pas été fait, selon les mêmes sources, d’où la mise en œuvre de la procédure de recouvrement forcé.

Les mêmes responsables précisent qu’il y a une autre taxation de 600 millions de francs qui concerne l’exercice  2013-2014 (652 174 USD), que l’hôpital de Panzi doit à l’Etat congolais et qui devraient être perçus conformément à la loi.

MMC – digitalcongo.net

Lire aussi:
Publicité

Laissez un commentaire