Les étudiants du Sud-Kivu mettent en garde les politiciens en mal de positionnement

Le collège provincial des étudiants promet de radier tout porte-parole de n’importe quelle institution supérieure et universitaire qui sera encore une fois attrapé dans des manifestations politiciennes sous le label du collège des étudiants au Sud-Kivu.

Le collège des étudiants n’appartient ni à la majorité, ni à l’opposition, mais plutôt il fait partie de la composante de la société civile et donc il est apolitique, selon une déclaration  adressée aux médias.

Cette position est consécutive aux récentes manifestations populaires organisées à Bukavu par des hommes politiques qui auraient manipulé les étudiants de certaines institutions supérieures afin qu’ils y prennent part, selon notre source.

A cet effet, le collège provincial des étudiants met formellement en garde les portes paroles des étudiants qui seront attrapés dans des manifestations à caractère politique.

Les contrevenants seront tout simplement radiés de la corporation, tel que nous le dit Alain Paul Nyaringa, conseiller au sein du collège provincial des étudiants et représentant délégué général des étudiants de l’Université Catholique de Bukavu UCB.

Le collège provincial des étudiants rappelle à l’opinion qu’il n’empêche pas à tout étudiant d’adhérer à n’importe quel mouvement politique.

Mais cela doit se faire d’une façon individuelle et pas au nom du collège provincial qui est apolitique. Mais alors, qu’arrivera-t-il s’ils sont contraints par certaines autorités académiques ?

Ce n’est certainement plus un scoop pour personne, certains étudiants sont considérés comme des véritables pions politiques et représentent l’arme de prédilection des politiciens pour faire entendre leur voix, estime une certaine opinion.

Ce qui cloche est que même certaines autorités académiques se mêlent dans ces affaires au nom de leurs propres institutions ; or, le milieu universitaire est et restera à jamais apolitique, croit savoir certains acteurs de la société civile.