Début de la réhabilitation de la route Lubumbashi – Uvira1 Commentaire

Par Radio Okapi
Posté le 28 Mar 2015 à 12:31
Travaux a Kinshasa

Travaux a Kinshasa

Les travaux de réhabilitation de la route nationale No 5, qui relie la ville de Lubumashi (Katanga) à la cité d’Uvira au Sud-Kivu, ont été lancés jeudi 26 mars à partir de Kalemie. Ils sont exécutés par l’entreprise sud-africaine Swanerpoel.
Les travaux sont partis du quartier Mateo de Kalemie avec l’objectif d’atteindre la localité de Kambu, à environ 150 km, un tronçon conduisant au territoire de Pweto en passant par celui de Moba. Le chantier consiste à terrasser la voie jusqu’à faire une jonction avec l’endroit où l’entreprise chinoise Sinohydro s’était arrêtée avec les travaux similaires.

Le projet de la réhabilitation de la route Kasomeno – Kambu- Kambu- Kalemie a été subdivisé et confié à plusieurs entreprises sélectionnées par la Banque mondiale.

L’axe 1, partant de Kasomeno à Pweto, a été exécuté par Chinagensky. L’entreprise Sinohydro s’occupe du deuxième tronçon, qui relie Pweto à Kambu. La société Swaenepoel a été retenue pour la troisième section allant de Kalemie à Kambu.

«Swanepoel a démarré les travaux et mous y sommes. Nous, nous appelons juste l’autorité de nous tenir compagnie», a confirmé l’ingénieur Mathieu Mwanza.

La main d’œuvre doit être assurée par les ouvriers locaux et ceux des villages environnants les lieux de travaux. Cette main d’œuvre va devoir participer à la réalisation des travaux de génie civil et des travaux publics pendant quinze mois.

La Banque mondiale, en partenariat avec le Fonds d’entretien routier (Foner), finance le projet dont le coût n’a pas été révélé.

Lire aussi:
Publicité

1 Commentaire

  1. ZENGA NKORANYI

    la rehabilitation de la route no5 reliant la ville de LUBUMBASHI dans la province du Katanga a la Cite d’UVIRA dans la Province du Sud-Kivu vient d’etre lancee ce 26mars2015…le doute se pose sur la materialisation et surtout sur la finalisation de ces travaux dans son vrais sens. Au Congo Democratic les activites de ce sens debutent et ne se terminent et si elles peuvent se termine risquent de souffrir de la bonne qualite des melanges pour ces travaux. La Banquee mondiale vient de poser un bon acte mais helas…Pour certains gestionnaires dans ces activites, c’est l’occasion de s’enrichir et de piller la RDC dans ce domaine, ou serait la question de suivi et de controle du deroulement du reste de toutes ces activites de rehabilitations??? Par le fait qu’il ya une impunite exageree en RDC, il sera vraiment difficile d’avoir une bonne qualite dans ces travaux de rehabilitation…Attendons voir la suite, les beneficiaires c’est nous qui sommes la population. ( A Goma il y avait eu pareille activites pour ne rien avoir durant la periode butoire, a part la presence de la poussiere dans toute la Ville…)

Laissez un commentaire