Le Mwami Charles Lwango de Basile n’est plus

Mwenga

Le Mwami Charles Kalenga Lwango, chef de la collectivité chefferie de Baile, en territoire de Mwenga, décédé dans la nuit du 19 au 20 mars dernier à l’âge de 93 ans laissant derrière lui 23 enfants 85 petits enfants et 87 arrières petits enfants, a été enterré mercredi selon les rites traditionnels à Butimba après une célébration eucharistique, en présence d’une foule nombreuse de personnes et d’une forte délégation composée de députés et ministres, venue de Kinshasa.

Le gouverneur du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo avec à ses côtés le vice- gouverneur Jean Claude Kibala et le président de l’Assemblée provinciale, Emile Baleke Kadudu conduisait la délégation provinciale. Les Bamis chefs coutumiers, autorités traditionnelles venues de différentes entités ont également pris part aux obsèques d’un de leurs. Né à Mizulu en 1918, le Mwami Charles Kalenga Lwango après ses études à Mungombe, le Mwami Charles Kalenga Lwango avait, 69 ans durant, exercé des fonctions loyales d’administration dans sa contrée (collectivité).

Il a été succédé au trône de Basile, selon la coutume par l’honorable Kalenga Riziki, son petit fils député provincial, élu du coin. Il sied de noter que la population de Bukavu avec à ses côtés des autorités et notabilités présentes à Bukavu ont rendu les derniers hommages à l’illustre disparu dont la dépouille était exposé lundi et mardi à l’Assemblée provinciale avant le transfert du corps à Butimba en territoire de Mwenga.

ACP/Fédé

Libération de 58 otages des FDLR à Mwenga

Un rebelle FDLR

Cinquante-huit personnes notamment des hommes, des femmes et des enfants pris en otages depuis plus d’une année par les combattants FDLR ont été libérés depuis lundi 18 avril à Kasika, à plus de 110 kilomètres de Bukavu dans le territoire de Mwenga.

Selon les sources militaires, c’est une action de 323è brigade du colonel Hamuli Chiviri basée à Kalambi dans le même territoire.

Ces otages ont été ramenés de la forêt de Kibudika près de Nyabaleke à l’est de Kasika.

Selon le chargé de renseignement au secteur 3 des opérations Amani Leo, ces otages avaient été pris dans divers villages de Mwenga.

Le colonel Hamuli Chiviri, pour sa part, précise que plusieurs enfants de ces otages souffrent de malnutrition sévère.

Copyright Radio Okapi